Que­la­ve­nir­pour­la­char­nière Dous­sain- Plis­son?

Tour­noi­desSixNa­tions/ Après le suc­cès dif­fi­cile contre l’An­gle­terre

Le Parisien (Paris) - - Sports - DA­VID OPOCZYNSKI

Al’en­trée du grand hô­tel près En­traî­neur de Plis­son au Stade de la gare Saint- La­zare où les Fran­çais et an­cien ad­joint de Marc Bleus ont pas­sé la nuit après Liè­vre­mont en équipe de France, leur suc­cès contre l’An­gle­terGon­za­lo Que­sa­da connaît bien les re ( 26- 24), Fran­çois Trinh- Duc at­tend en­jeux de ce dos­sier. Bien qu’il n’ait sa com­pagne et son fils Théo ( 2 ans et pu suivre le match de sa­me­di que par de­mi) avant d’en­tre­prendre une ba­bribes en rai­son de son re­tour de va­lade fa­mi­liale sous un beau so­leil cances de Bue­nos Aires ( Ar­gen­tine), d’hi­ver. Maxime Ma­che­naud, bon­net il ré­sume : « Le grand ob­jec­tif, c’est la en­fon­cé sur la tête, quitte à son tour Coupe du monde. le hall avec sa fian­cée. Les deux homM a i s , e n t r e - mes se­ront peut- être as­so­ciés di­man­temps, le staff che contre l’Ita­lie, ce qui consti­tuene peut pas se rait la 11e char­nière ti­tu­laire de l’ère per­mettre de Phi­lippe Saint- An­dré. Ce­pen­dant, gal­vau­der un rien n’est en­core sûr. tour­noi. Ou on

Ma­che­naud a dy­na­mi­sé le jeu pro­fite de la sa­me­di, lors de son en­trée à la dy­na­mique de place de Dous­sain. Jules Plis­son la vic­toire pour re­con­naît lui- même qu’il n’a pas don­ner de la conti­su sor­tir l’équipe de France de la nui­té à la char­nière, ou on voit d’au­ga­lère lorsque les An­glais ont tres op­tions. Le choix de la conti­nuiins­crit 18 points d’af­fi­lée en se­té me pa­raî­trait as­sez lo­gique. » conde pé­rioSur l’Equipe 21, de. Pour­tant, Pierre Ber­bi­zier , rien ne dit l’an­cien de­mi de que Trinh- Duc, mê­lée in­ter­na­tio­nal, qui n’était même es­ti­mait hier que pas sur la feuille de Plis­son « avait ré­ali­match sa­me­di, lui s é d e s d é b u t s se­ra pré­fé­ré. Gon­za­lo Que­sa­da, en­traî­neur convain­cants » et

« Tout dé­pend si de Plis­son au Stade Fran­çais que « c’est dans la le staff pense col­lec­tif ou in­di­vi­dus, conti­nui­té qu’on ver­ra s’il peut al­ler ex­plique Jean- Pierre Elis­salde, l’an­loin » . cien de­mi de mê­lée, con­sul­tant pour Dans cet épi­sode de la vie du XV Ca­nal +. On doit se ser­vir de ce match de France, il res­te­ra, quoi qu’il ar­rive, contre l’Ita­lie pour amé­lio­rer notre à connaître le sort ré­ser­vé à Fran­çois jeu. Il ne fau­dra pas trop s’oc­cu­per de Trinh- Duc. « S’il ne joue pas contre ceux qui le fe­ront. Les noms n’au­ront l’Ita­lie, il fau­dra qu’on nous ex­plique pas d’im­por­tance. Saint- An­dré peut pour­quoi et ce qu’on lui re­proche, faire ce qu’il veut, il pour­ra tou­jours avance Elis­salde. Car, si c’est son jeu jus­ti­fier ses choix. La seule chose à au pied, Plis­son a les mêmes manmes yeux, c’est qu’on ne peut pas ques. La ques­tion est de sa­voir si on dire en même temps : je te par­donne veut em­me­ner Trinh- Duc à la Coupe tout à Plis­son et ne pas re­faire du monde. » confiance à Dous­sain. »

Le choix de la conti­nui­té me pa­raî­trait as­sez lo­gique”

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.