Ban­de­des­si­née Ob­jec­tif­nou­veau « Tin­tin » … en2052

Le Parisien (Paris) - - Loisirsetspectacles - AN­GOU­LÊME ( CHA­RENTE) De notre en­voyé spé­cial Pro­pos recueillis par CHRISTOPHE LEVENT

Un nou­vel al­bum de « Tin­tin » ? Plus grand- chose ne semble au­jourd’hui s’op­po­ser à cette éven­tua­li­té. Pour preuve, le dé­bat or­ga­ni­sé lors du Fes­ti­val d’An­gou­lême ce week- end, réunis­sant des spé­cia­listes de l’oeuvre d’Her­gé, l’édi­teur Cas­ter­man et sur­tout Nick Rod­well, pa­tron de Mou­lin­sart, la so­cié­té qui gère les droits d’Her­gé, et ma­ri de Fan­ny, la veuve du créa­teur de Tin­tin. Jus­qu’ici, l’idée même d’une suite aux aven­tures du pe­tit re­por­ter du XXe se heur­tait à un obs­tacle de taille : les dé­cla­ra­tions d’Her­gé, dé­cé­dé en 1983, qui a confié plu­sieurs fois qu’il n’ima­gi­nait pas que son hé­ros puisse exis­ter sans lui. Un hé­ri­tage mo­ral au­quel sa veuve s’est de­puis pliée sans faillir.

Mais de­puis quelques mois, les lignes bougent. Les bio­graphes d’Her­gé consi­dèrent au­jourd’hui que les pro­pos du maître n’étaient peut- être pas si ca­té­go­riques. Les re­la­tions entre Mou­lin­sart et l’édi­teur Cas­ter­man, long­temps com­pli­quées, se sont ré­chauf­fées, ou­vrant la voie à une col­la­bo­ra­tion plus fruc­tueuse. En­fin, et sur­tout, Nick Rod­well lui­même a dé­jà lais­sé en­tendre que tout n’était plus im­pos­sible, no­tam­ment à l’ho­ri­zon 2054, date à la­quelle les droits pa­tri­mo­niaux de l’oeuvre tom­be­ront dans le do­maine pu­blic. Même si un son­dage réa­li­sé pen­dant le Fes­ti­val montre que 66 % du pu­blic est contre un nou­veau « Tin­tin » , il nous confirme cette pos­si­bi­li­té. De nou­velles aven­tures de Tin­tin sont- elles au­jourd’hui en­vi­sa­gées ? NICK ROD­WELL. Oui, aux alen­tours de 2052, avant que les droits tombent dans le do­maine pu­blic. Il fau­drait donc com­men­cer à y tra­vailler vers 2048… La ru­meur parle de 2017… Rien n’est im­pos­sible. Mais ce n’est pas à l’agen­da. Est- ce que le suc­cès du nou­vel « Astérix » , avec de nou­veaux au­teurs, a une in­fluence sur votre dé­ci­sion ? La si­tua­tion est in­com­pa­rable. Un des au­teurs est tou­jours vi­vant. Mais peut- être que ce­la a en par­tie dé­clen­ché quelque chose chez moi. Beau­coup de spé­cia­listes disent au­jourd’hui que les pro­pos d’Her­gé peuvent être in­ter­pré­tés dif­fé­rem­ment… Ils consi­dèrent que la porte reste ou­verte. Mais mon épouse et moi te­nons à res­pec­ter la vo­lon­té d’Her­gé qu’il a très clai­re­ment ex­pri­mée en 1971. Alors pour­quoi pen­ser à une suite en 2052 ? Ce­la per­met­trait sans doute de conti­nuer à pro­té­ger l’oeuvre d’Her­gé avant qu’il ne tombe dans le do­maine pu­blic. Lé­ga­le­ment, ce n’est pas très clair. Ce­la em­pê­che­rait des gens de faire n’im­porte quoi. Vous sa­vez, mon épouse — et c’est elle qui dé­cide avant tout — a beau­coup de mal a se faire à cette idée, y com­pris à cet ho­ri­zon très loin­tain… Mais elle a aus­si l’in­tel­li­gence de com­prendre que cette dé­marche est sans doute né­ces­saire.

Nick Rod­well, le pa­tron de la so­cié­té Mou­lin­sart, es­time qu’un nou­veau « Tin­tin » pour­rait sor­tir juste avant que les droits d’Her­gé tombent dans le do­maine pu­blic.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.