Bras de fer avec la Caisse des dé­pôts

Le Parisien (Paris) - - Economie - J. A.

C’était en no­vembre der­nier. En af­fi­chant clai­re­ment ses am­bi­tions dans l’as­su­rance vie, Fran­çois Pé­rol sa­vait per­ti­nem­ment qu’il ris­quait de dé­sta­bi­li­ser CNP, puisque l’Ecu­reuil — et le groupe la Poste — est l’un des prin­ci­paux dis­tri­bu­teurs des contrats de la com­pa­gnie. Certes, Fran­çois Pé­rol s’est en­ga­gé à res­ter au ca­pi­tal de CNP ( 17 %) et à lais­ser à l ’ as­su­reur l es quelque 100 Mds€ d’en­cours d’as­su­rance vie col­lec­tés par les Caisses d’épargne de­puis qua­rante ans. Mais le pro­jet consis­tant, à par­tir du 1er jan­vier 2016, à confier en prio­ri­té à Na­tixis, une fi­liale de BPCE, la concep­tion des nou­veaux contrats est une dé­cla­ra­tion de guerre à CNP et à la Caisse des dé­pôts, son pre­mier ac­tion­naire ( 41 % du ca­pi­tal).

Im­mé­dia­te­ment, Jean- Pierre Jouyet, le di­rec­teur gé­né­ral de la Caisse des dé­pôts et consi­gna­tions, a an­non­cé qu’il al­lait re­prendre son man­dat d’ad­mi­nis­tra­teur de CNP As­su­rances, un siège au­quel il avait re­non­cé à son ar­ri­vée à la tête de l’ins­ti­tu­tion en juillet 2012. Il est vrai que l’ave­nir de CNP est d’un « in­té­rêt vi­tal » pour la CDC. En moyenne, entre 2009 et 2012, l’as­su­reur vie a ap­por­té près de 400 M€ par an de ré­sul­tat net ré­cur­rent au groupe Caisse des dé­pôts, soit un quart des pro­fits de ce der­nier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.