« Les­ris­ques­son­tréels »

Jean- Fran­çoisBeuze, pré­si­dent­de­la so­cié­téSi­fa­ris

Le Parisien (Paris) - - Economie - Pro­pos re­cueillis par B. C.

Cet ex­pert en cy­ber­sé­cu­ri­té alerte sur les risques liés à l’uti­li­sa­tion crois­sante de l’in­for­ma­tique. Les ré­seaux in­for­ma­tiques sont- ils vul­né­rables ? JEAN- FRAN­ÇOIS BEUZE. C’est une fra­gi­li­té pour nos so­cié­tés. Les risques liés à l’uti­li­sa­tion des nou­velles tech­no­lo­gies sont réels. Dans les en­tre­prises, l’in­for­ma­tique est fiable… tant que l’hu­main n’in­ter­vient pas. Les bugs ap­pa­raissent lors des mises à jour ma­jeures ou en cas d’er­reur de ma­ni­pu­la­tion. Et, pour les consom­ma­teurs, le tout- connec­té com­porte des dan­gers : vol d’in­for­ma­tions per­son­nelles, géo­lo­ca­li­sa­tion… les uti­li­sa­teurs doivent faire at­ten­tion à l’en­semble des ap­pli­ca­tions qu’ils té­lé­chargent et des in­for­ma­tions ren­sei­gnées sur leurs comptes. Les Fran­çais ont- ils conscience de ces risques ? Il y a une prise de conscience des uti­li­sa­teurs qui se disent que tout ce qui les concerne peut se re­trou­ver sur Internet : lieu d’ha­bi­ta­tion, mots de passe, etc. Orange vient d’être pi­ra­té. Quel est l’in­té­rêt de vo­ler des don­nées per­son­nelles ? Il y a trois ou quatre ans, les pi­rates in­for­ma­tiques ré­cu­pé­raient des don­nées et les ren­daient aux en­tre­prises contre ré­mu­né­ra­tion. Au­jourd’hui, la po­pu­la­tion de pi­rates s’est dé­mo­cra­ti­sée, elle est plus jeune. Son mo­teur n’est plus for­cé­ment l’ar­gent mais la recherche de l’ex­ploit in­for­ma­tique. Ils cherchent plus à se com­pa­rer entre eux. Que vont faire les pi­rates de ces in­for­ma­tions ? Cette base de don­nées ser­vi­ra à or­ga­ni­ser du « phi­shing » , c’est- à- dire du pi­ra­tage par usur­pa­tion d’iden­ti­té. Les consom­ma­teurs de­vront être vi­gi­lants. Ils risquent de re­ce­voir de faux cour­riels d’Orange, leur de­man­dant de mo­di­fier le mot de passe de leur compte. Si le client ac­cepte, le pi­rate ac­cède à l’en­semble de ses in­for­ma­tions per­son­nelles, dont les élé­ments liés aux comptes en banque. Ce qui per­met­tra en­suite au pi­rate de ré­cu­pé­rer des sommes d’ar­gent.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.