Quel drô­led ’hi­ver

Les dé­pres­sions s’en­chaînent sans ré­pit de­puis la mi- dé­cembre, avec leur cock­tail de dou­ceur et de pluie, d’inon­da­tions et de vagues géantes. Re­cords en vue.

Le Parisien (Paris) - - Société - FRÉ­DÉ­RIC MOUCHON

Dix jours sans dé­gel dans le Nord- Pas- de- Ca­lais, un ther­mo­mètre qui af­fiche - 12 oC à Lille et six jours de neige en ban­lieue pa­ri­sienne… au­tant le mois de jan­vier 2013 res­sem­blait à un vrai hi­ver, au­tant ce­lui de 2014 res­te­ra dans les an­nales mé­téo comme un « mois atypique et hors norme » .

Des cu­muls de pluie im­pres­sion­nants, une dou­ceur ex­cep­tion­nelle, des fleuves et des ri­vières gon­flés comme ja­mais par les in­tem­pé­ries, des vagues grandes comme des im­meubles qui s’abattent sur les côtes, la France a su­bi une suc­ces­sion de dé­pres­sions ve­nues de l’ouest deux fois plus im­por­tante que la nor­male. Et c’est par­ti pour du­rer.

nJan­vier

ex­cep­tion­nel­le­ment doux

« Avec une moyenne na­tio­nale de 2,3 oC su­pé­rieure à la nor­male ( 7,4 oC au lieu de 5,1 oC), jan­vier 2014 est le se­cond mois de jan­vier le plus chaud de­puis l’après- guerre, juste der­rière les mois de jan­vier 1988 et 2007 qui dé­tiennent la palme avec 7,7 oC » , dé­taillent les pré­vion­nistes de Mé­téoNews. « S’il n’y a pas de vague de froid d’ici la fin du mois de fé­vrier, il fau­dra re­mon­ter plus de vingt ans en ar­rière pour avoir un hi­ver aus­si doux » , ajoute le pré­vi­sion­niste Guillaume Sé­chet. Ceux qui sont ha­bi­tués à grat­ter leur pare- brise l’ont sans doute re­mar­qué : sur une large moi­tié ouest du pays, il n’y a pas eu plus de deux jours de gel sous abri !

nDes

re­cords de pluie

Avec 286,7 mm de pré­ci­pi­ta­tions en jan­vier, Nice ( Alpes- Ma­ri­times) a bat­tu de plus de 20 mm un re­cord da­tant de 1978. Re­cord bat­tu éga­le­ment à Dax, dans les Landes ( 305,6 mm), Bormes- les- Mi­mo­sas, dans le Var ( 449,6 mm). « En jan­vier, le Sud- Est a connu trois fois plus de pluie que d’ha­bi­tude et le Sud- Ouest a re­çu des pré­ci­pi­ta­tions deux fois et de­mie su­pé­rieure à la nor­male, dé­taille Guillaume Sé­chet. En fait, la France su­bit de­puis le 15 dé­cembre un temps plu­tôt per­tur­bé et il est as­sez rare de voir une aus­si longue pé­riode de mau­vais temps. On semble être en face d’une ré­serve sans fin de per­tur­ba­tions océaniques et l’im­pres­sion de ne pas en voir le bout. » Le sud et le sud- est de l’An­gle­terre viennent de connaître le mois de jan­vier le plus ar­ro­sé de­puis 1910 et ont su­bi les inon­da­tions les plus im­por­tantes de­puis vingt ans, né­ces­si­tant le dé­ploie­ment de l’ar­mée pour at­teindre cer­tains vil­lages en­cla­vés.

nLe re­tour d’un temps dé­chaî­né mer­cre­di

Après un week- end mou­ve­men­té sur la fa­çade at­lan­tique, les élus du lit­to­ral pan­saient hier les plaies pro­vo­quées par les vagues géantes qui se sont abat­tues sur les côtes ( plus de 8 m dans les Py­ré­nées- At­lan­tiques), no­tam­ment dans le Sud- Ouest où des pa­ra­pets ont été dé­vas­tés, des ba­raques à frites renversées et de nom­breuses vé­ran­das dé­truites. « A par­tir de mer­cre­di, le temps va de nou­veau se dé­chaî­ner, no­tam­ment dans la moi­tié nord du pays où l’on at­tend de la pluie et du vent, pré­vient Guillaume Sé­chet. Il faut s’at­tendre à de nou­velles inon­da­tions. Pour l’ins­tant, il n’y a pas de vague de froid en vue et cette ten­dance dé­pres­sion­naire de­vrait du­rer au moins jus­qu’à la mi- fé­vrier. »

nLa faute au ré­chauf­fe­ment ?

Faut- il voir dans cette suc­ces­sion de dé­pres­sions les ef­fets du ré­chauf­fe­ment cli­ma­tique ? « Ce n’est peu­têtre pas un ha­sard, re­con­naît Guillaume Sé­chet. Les si­mu­la­tions à très long terme des cli­ma­to­logues pré­voient en tout cas des pré­ci­pi­ta­tions plus éle­vées que la nor­male sur la moi­tié nord de l’Eu­rope et des hi­vers plus per­tur­bés et plus plu­vieux. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.