Tu vas voir, je vais te faire l’amour et ça va al­ler mieux”

Le Parisien (Paris) - - Faitsdivers - LOUISE COLCOMBET

Une vic­time

« J’avais l’im­pres­sion que, si je m’op­po­sais à lui, je ne se­rais ja­mais en­ceinte » , ré­sume l’une des plai­gnantes. De fait, beau­coup se sont tues, ron­gées par la culpa­bi­li­té ou par l’en­vie, plus forte que tout, de tom­ber en­ceinte. L’une d’elles, es­pé­rant un se­cond mi­racle du médecin star, était re­ve­nue le consul­ter alors qu’elle avait dé­jà su­bi des agres­sions sexuelles. Elle ra­conte avoir été vio­lée lors ce ren­dez- vous et être tom­bée en­ceinte. Le doc­teur Hazout au­rait alors or­ga­ni­sé un avor­te­ment dans son ca- bi­net, pré­cé­dé d’un nou­veau viol. « Il m’a dit : Tu vas voir, je vais te faire l’amour et ça va al­ler mieux » , ra­conte sa vic­time, qui se sou­vient que l’IVG, dou­lou­reuse, s’est dé­rou­lée alors que le médecin était en­core en ca­le­çon… Pour­tant, nul re­gret chez cette femme, qui as­sure : « Si c’était à re­faire, je le re­fe­rais. C’est lui qui m’a per­mis d’avoir des en­fants. »

Une re­con­nais­sance qui ex­plique sans doute le long si­lence de cer­tai- nes vic­times, jus­qu’à vingt- cinq ans de si­lence. D’autres ont ten­té de faire bou­ger les choses, comme cette femme qui avait sai­si le Conseil de l’ordre des mé­de­cins dès 1991. Un si­gna­le­ment res­té sans suite et qui a va­lu à l’ins­ti­tu­tion une condam­na­tion en 2012. Car les té­moi­gnages — fé­mi­nins — is­sus du monde mé­di­cal af­fluent pour té­moi­gner du com­por­te­ment équi­voque du doc­teur Hazout, comme ces sages- femmes qui avaient pris l’ha­bi­tude de se bar­ri­ca­der dans leur salle de re­pos lors de leurs gardes com­munes… Mais ce n’est qu’en 2005 que la pre­mière plainte se­ra dé­po­sée, agis­sant comme un ca­ta­ly­seur pour les autres. Le doc­teur Hazout, qui nie les viols, es­time être vic­time de ven­geance ou de trans­fert amou­reux de la part de ses pa­tientes, qui au­raient suc­com­bé à son « charme » .

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.