Grè­ve­chezVé­lib’: le­ser­vi­ce­peu­per­tur­bé

Les­sa­la­riés­ré­cla­men­tu­neaug­men­ta­tion

Le Parisien (Paris) - - Paris - ALEXANDRE ARLOT

Des sa­la­riés de Cy­clo­ci­ty, la fi­liale de JCDecaux qui dé­ve­loppe et ex­ploite le sys­tème des vé­los en libre- ser­vice à Pa­ris et en pro­vince, ont lan­cé hier un mou­ve­ment de grève. A l’ap­pel des syn­di­cats CGT et SUD, quelques di­zaines de ré­gu­la­teurs, mé­ca­ni­ciens et tech­ni­ciens de Vé­lib’ se sont ras­sem­blés à 10 heures de­vant l’Hô­tel de Ville pour pro­tes­ter no­tam­ment contre la faible hausse de ré­mu­né­ra­tion pro­po­sée par leur di­rec­tion : 5,10 € brut pour un sa­laire de 1 700 € brut. nUl­time « Ce n’est pas nor­mal qu’une en­tre­prise pri­vée mette en place un plan so­cial qui ne dit pas son nom » , a éga­le­ment dé­non­cé Mo­ha­med Di­ni du syn­di­cat SUD, qui évoque une di­mi­nu­tion du nombre d’em­plois à temps par­tiel.

Cette mo­bi­li­sa­tion, sui­vie par 10 % des sa­la­riés se­lon la di­rec­tion de JCDecaux et par un peu moins de 20 % se­lon les syn­di­cats, n’a pas eu d’im­pact sur le fonc­tion­ne­ment des Vé­lib’. « Au­cun pro­blème n’a été

réunion au­jourd’hui

consta­té » , as­sure JCDecaux. « Le but n’était pas de prendre en otages les usa­gers, jus­ti­fie- t- on du cô­té des syn­di­cats. Ce ne sont pas eux les res­pon­sables, c’est le pa­tron ! » Une ul­time réunion de né­go­cia­tions est pré­vue au­jourd’hui.

( DR.)

Par­vis de l’Hô­tel- de- Ville ( IVe), hier. Plu­sieurs di­zaines de sa­la­riés ont ma­ni­fes­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.