Si­lence, on­fait­de­saf­faires !

Le Parisien (Paris) - - Economie - E. T.

Pour leur pre­mier jour à Té­hé­ran, les en­tre­prises sous la hou­lette du Me­def ont été brie­fées par… Car­re­four et Da­none. Les deux géants n’ont ja­mais quit­té le pays. D’ailleurs, l’ali­men­taire fait par­tie des sec­teurs épar­gnés par les sanc­tions in­ter­na­tio­nales. Vingt- cinq en­tre­prises tri­co­lores sont au­jourd’hui en­core ins­crites à la chambre fran­coi­ra­nienne de com­merce et d’in­dus­trie, mais PME et grands groupes pré­fèrent res­ter dis­crets sur leurs af- faires au pays des mol­lahs de peur aus­si de frois­ser leurs clients amé­ri­cains. Sur la liste de la chambre de com­merce, on re­trouve Da­none ( y com­pris à tra­vers l’eau Da­ma­vand) ; Car­re­four, ins­crit sur la liste, a une pré­sence plus alam­bi­quée : « C’est son par­te­naire d’Ara­bie saou­dite, Ma­jid al- Fut­taim, qui a ouvert des ma­ga­sins Hy­pers­tar au lo­go qui rap­pelle ce­lui de Car­re­four » , ex­plique Thier­ry Co­ville co­ora­gni­sa­teur du Cercle de l’éco­no­mie ira­nienne.

Si, en 2012, PSA a ces­séde vendre en Iran — alors son deuxième mar­ché en vo­lume, Re­nault a choi­si de sus­pendre sa pro­duc­tion lors du dur­cis­se­ment des sanc­tions l’été der­nier. « Nous n’avons ja­mais dit que c’était la fin de notre ac­ti­vi­té en Iran, pré­ci­sait- on dé­but dé­cembre chez le construc­teur, ni qu’on res­tait à rien faire. » Même tac­tique chez les équi­pe­men­tiers, Faurecia garde ain­si son usine de sièges au­to, en at­ten­dant…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.