Ha­ro surles li­mi­ta­tions de vi­tesse

La Ligue de dé­fense des conduc­teurs re­ven­di que un mil­lion de si­gna­tures contre le pas­sage à80km/ h sur les na­tio­nales et les dé­par­te­men­tales à double sens. Elle de­man­del’ou­ver­ture d’un­dé­bat na­tio­nal.

Le Parisien (Paris) - - Société - FRÉ­DÉ­RIC MOUCHON

De­puis que Ma­nuel Valls a pro­po­sé d’ex­pé­ri­men­ter cette an­née dans plu­sieurs dé­par­te­ments ( voir ci- des­sous) une baisse de 90 à 80 km/ h des vi­tesses li­mites sur les na­tio­nales et dé­par­te­men­tales bi­di­rec­tion­nelles, les as­so­cia­tions de dé­fense des conduc­teurs sont vent de­bout. Dans un cour­rier qu’elle vient d’adres­ser aux par­le­men­taires, la Ligue de dé­fense des conduc­teurs af­firme avoir re­cueilli sur son site Internet un mil­lion de si­gna­tures contre cette me­sure. Après avoir dé­po­sé un re­cours au Conseil d’Etat contre le pas­sage à 70 km/ h sur le pé­ri­phé­rique pa­ri­sien, l’as­so­cia­tion de­mande aux dé­pu­tés et sé­na­teurs que la « di­mi­nu­tion des vi­tesses sur le réseau se­con­daire » fasse l’ob­jet « d’un vé­ri­table dé­bat dé­mo­cra­tique » et que l’on ne sta­tue pas par dé­cret, comme ce­la s’est pro­duit pour le pé­ri­phé­rique.

n450 vies se­raient sau­vées chaque an­née

Alors que les ex­perts de la sé­cu­ri­té rou­tière es­timent que cette di­mi­nu­tion des vi­tesses per­met­trait de sau­ver au moins 450 vies chaque an­née, la se­cré­taire gé­né­rale de la Ligue ré­fute cet ar­gu­ment. « Que vous rou­liez à 80 ou à 90 km/ h, en cas de choc fron­tal au- de­là de 65 km/ h, vous êtes mort, sou­ligne Ch­ris­tiane Bayard. Rien ne per­met d’af­fir­mer que c’est parce qu’on bais­se­ra la vi­tesse qu’il y au­ra moins de décès sur les routes. » L’as­so­cia­tion 40 Mil­lions d’au­to- mo­bi­listes, qui re­ven­dique 320 000 adhé­rents, a elle aus­si lan­cé une pé­ti­tion en ligne contre cette me­sure. Elle a par ailleurs de­man­dé à être re­çue par le mi­nistre de l’In­té­rieur pour lui ex­po­ser ses ar­gu­ments.

« Dans l’écra­sante ma­jo­ri­té des pays eu­ro­péens, la vi­tesse de 90 km/ h semble uni­for­mi­sée et en An­gle­terre, la li­mite sur les axes se­con­daires est fixée à 97 km/ h avec des ré­sul­tats bien meilleurs que la France, ar­gu­mente le dé­lé­gué gé­né­ral de l’as­so­cia­tion, Pierre Chasse- ray. La France ne peut pas être à contre- cou­rant de ce qui se passe chez ses voi­sins et sur­tout prendre le risque de se mettre à dos l’écra­sante ma­jo­ri­té des au­to­mo­bi­listes. » Pour ces deux as­so­cia­tions, bien d’autres fac­teurs que la vi­tesse contri­buent à la baisse de la mor­ta­li­té sur les routes. « Il y a plus de dix ans se met­tait en place l’ABS dans les voi­tures et la gé­né­ra­li­sa­tion de l’air­bag, sou­ligne la Ligue de dé­fense des conduc­teurs. Ces tech­no­lo­gies pro­duisent leurs ef­fets au fur et à me­sure du re­nou­vel­le­ment du parc au­to­mo­bile fran­çais et in­fluent de fa­çon si­gni­fi­ca­tive sur la baisse de la mor­ta­li­té. »

La Sé­cu­ri­té rou­tière rap­pelle de son cô­té un seul chiffre, par­lant : « A 90 km/ h, un au­to­mo­bi­liste met 71 m à s’ar­rê­ter sur route hu­mide. Rou­ler à 80 km/ h per­met de ré­duire la vi­tesse de frei­nage de 12 m, ce qui peut évi­ter un choc en cas de non- res­pect de la prio­ri­té sur des routes de croi­se­ment. »

« Dès qu’on touche à la vi­tesse, c’est la bron­ca du cô­té des lob­bys pro- voi­ture, mais s’il fal­lait à cha- que fois at­tendre qu’une me­sure de sé­cu­ri­té rou­tière soit ac­cep­tée par 80 % de la po­pu­la­tion, au­cun ra­dar n’au­rait été im­plan­té en France et per­sonne ne bou­cle­rait sa cein­ture de sé­cu­ri­té, sou­ligne la pré­si­dente de la Ligue contre la vio­lence rou­tière, Chan­tal Per­ri­chon. Il nous a fal­lu sept ans de com­bat pour im­po­ser que l’on s’at­tache à l’ar­rière et que les pa­rents s’équipent d’un siège bébé. Qui ose­rait dire au­jourd’hui qu’il est contre ces me­sures qui ont sau­vé des vies ? »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.