Ru­ben, 8ans, du mu­tisme aux al­go­rithmes

Le Parisien (Paris) - - Lerendez- Vous - F. D.

C’est un pe­tit moineau à la ti­gnasse désor­don­née, où ja­mais au­cun coif­feur n’a pu glis­ser ses ci­seaux. Des grands yeux noirs, des gestes un peu sac­ca­dés, 26 kg tout mouillé. Ru­ben vient d’avoir 8 ans, et dans le re­gard gon­flé d’amour de sa ma­man, il y a huit ans de nuits blanches, de ques­tions, de ba­tailles, de co­lères, de vic­toires. « Je suis cre­vée » , lâche sim­ple­ment Oli­via Cat­tan, qui pu­blie — en même temps qu’elle lance sa cam­pagne contre l’in­dif­fé­rence — un très beau té­moi­gnage bap­ti­sé « D’un monde à l’autre » . Elle dé­coupe cal­me­ment les ce­rises pré­fé­rées de son fils en pe­tits quar­tiers. « J’en veux six » , lui in­time- til. Elle ob­tem­père. Ru­ben mange, Ru­ben parle. C’est en­core un peu ha­ché, mais on est loin de l’en­fant mu­tique qui éruc­tait des mots iso­lés, était in­ca­pable de dire « je » , n’ava­lait que des pu­rées mixées, ne dor­mait pas la nuit, hur­lait au moindre coup de son­nette… « Bon, c’est sûr, quand il me dit le ma­tin : Ma­man, est- ce que tu peux mettre le pan­ta­lon que tu por­tais le 3 no­vembre ?, je ne peux pas igno­rer que j’ai un en­fant différent… mais il a fait tant de pro­grès ! »

Ce pe­tit der­nier, né plu­sieurs an­nées après ses deux grandes soeurs, ses pa­rents l’ont tou­jours vu comme un cadeau. Un peu trop calme peut- être dans son ber­ceau… Quand se dit- on qu’il y a quelque chose qui cloche ? Dif­fi­cile pour eux de le pré­ci­ser. Long­temps, ils se sont ren­voyés mu­tuel­le­ment leurs doutes : « Mais non, tu t’in­quiètes pour rien, il par­le­ra bien un jour… » Puis sur­viennent les réac­tions dé­ran­geantes, ces jeux ré­pé­ti­tifs que le pe­tit gar­çon fait dans son coin, avec un calme mé­ca­nique in­ver­se­ment pro­por­tion­nel aux crises pi­quées au su­per­mar­ché. A 3 ans, il ne parle pas. A 4 ans, il ne parle tou­jours pas. Entre- temps, sa ma­man écume Internet, fi­nit par tour­ner en rond au­tour d’un mot qu’elle n’a pas en­vie de lire : au­tisme.

Le livre ra­conte avec jus­tesse cette bas­cule in­cré­dule. Com­ment la peur des crises, du re­gard désap­pro­ba­teur et culpa­bi­li­sant des autres, vous coupe de tout. Vous sus­pend aux ver­dicts gla­cials des spé­cia­listes X et des pro­fes­seurs Y. Vous fait faire des f olies, aus­si… Comme par­tir à l’autre bout du monde pour ren­con­trer un grand spé­cia­liste, Reu­ven Feuer­stein, qui dé­blo­que­ra la pa­role de Ru­ben… en trois se­maines. « C’est la mé­thode qui a mar­ché pour lui, tout éti­que­ter, lui ap­prendre à ap­prendre, on y a pas­sé des jours et des jours… » Ru­ben fre­donne de­vant la té­lé et on se dit qu’il a de la chance. Ses pa-

Tu es le chef de la France, tu as toutes les clés” Ru­ben, 8 ans, autiste, dans une vi­déo adres­sée au pré­sident

rents ont te­nu bon, n’ont ja­mais ces­sé de l’aimer, se sont en­det­tés pour lui payer une auxi­liaire de vie sco­laire pri­vée ( Oli­via Cat­tan a été l’AVS de son fils pen­dant deux ans).

Au­jourd’hui en CE 1, il va à l’école tous les ma­tins, faute d’ac­cueil à plein temps. Ses ca­ma­rades savent qu’il ne faut pas le pous­ser ou lui ti­rer les che­veux, mais sont épa­tés par sa mé­moire co­los­sale et sa ca­pa­ci­té à cal­cu­ler des al­go­rithmes. Et lui qui ne par­lait pas a dé­ci­dé de lan­cer la cam­pagne avec sa ma­man, grâce une vi­déo adres­sée au pré­sident. « Tu es le chef de la France, tu as toutes les clés, tu peux nous ou­vrir les portes ! »

« D’un monde à l’autre, au­tisme : le Com­bat d’une mère » chez Max Mi­lo, 18,90 €.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.