« Les ga­mins qui ont at­ta­qué Yoan sont des lâches »

Ay­ten, la mè­re­du­jeune han­di­ca­pé mal­trai­té par quatre mi­neurs, at­tend une sanc­tion fer­mede la jus­tice. Trois des agres­seurs­de­vraient être mis en exa­me­nau­jourd’hui.

Le Parisien (Paris) - - Faitsdivers - FON­TAINE ( ISÈRE) De notre cor­res­pon­dant SERGE PUEYO

C’est une mère ré­vol­tée qui a ré­agi, hier, à la pu­bli­ca­tion sur Internet d’une vi­déo mon­trant son fils Yoan, 18 ans, han­di­ca­pé men­tal, hu­mi­lié, in­sul­té par des mi­neurs pous­sant leur vic­time dans un plan d’eau du parc de la Poya, à Fon­taine ( Isère), dans la ban­lieue de Gre­noble. « Ce­la m’a fait un choc. J’ai été dé­goû­tée, écoeu­rée. Je me suis mise à pleu­rer tel­le­ment c’était hor­rible. J’ai eu mal pour mon fils. Je sen­tais la peur dans ses yeux, il souf­frait, mais il ne di­sait pas un mot. Il était té­ta­ni­sé. Avec quatre per­sonnes qui le me­nacent, vous vou­lez qu’il fasse quoi ? » confie, en san­glo­tant, Ay­ten, la mère de Yoan. Et cette mère de dé­fendre son fils : « C’est un gar­çon gen­til et ser­viable. Les ga­mins qui se sont at­ta­qués à lui sont des lâches. On ne peut pas s’en prendre comme ça à un han­di­ca­pé. Ils sont mal édu­qués, ces gosses, ce sont des ra­cailles. J’at­tends des sanc­tions fermes de la jus­tice » , pour­suit- elle.

Les pa­rents de Yoan, qui ont eu deux autres en­fants han­di­ca­pés, sont sé­pa­rés. Di­manche, Jean- Claude a vu son fils ren­trer à la mai­son. « Yoan est al­lé di­rec­te­ment dans sa chambre, sans rien me dire. Il de­vait être trop cho­qué pour par­ler. Et, lun­di, il est par­ti à l’ins­ti­tut mé­di­co- édu­ca­tif, tou­jours sans rien dire. Je suis in­di­gné de ce qu’on lui a fait su­bir. Je fais confiance à la jus­tice pour pu­nir ceux qui ont fait ça. »

Trois mi­neurs ont été pla­cés en garde à vue. Les deux plus ac­tifs sur la vi­déo ont 14 et 15 ans. Le troi­sième a 16 ans. « Il était urgent de les in­ter­pel­ler, car il y avait un risque de lyn­chage par les autres jeunes du quar­tier qui vou­laient ven­ger le jeune han­di­ca­pé » , a pré­ci­sé Pa­trick Mai­resse, di­rec­teur de la sé­cu­ri­té pu­blique de l’Isère. Le qua­trième ado­les­cent pré­sent sur les lieux, âgé de seule­ment 12 ans, a été convo­qué au com­mis­sa­riat avec sa mère. « Ils ont ex­pli­qué qu’il avait agi par jeu. Leur ob­jec­tif, c’était de mettre la vic­time dans l’eau » , ex­plique le pro­cu­reur de Gre­noble, Jean- Yves Co­quillat. « Ils ont éga­le­ment r acon­té qu’il y avait un conten­tieux avec Yoan. Il s’agi­rait d’une his­toire avec d’autres jeunes du quar­tier de la Ville­neuve. Il est ques­tion aus­si d’une af­faire de vol dans un su­per­mar­ché. Les choses ne sont pas très claires » , es­time le ma­gis­trat qui conclut : « On peut s’in­ter­ro­ger pour savoir s’il y a même une rai­son, en de­hors de la simple bê­tise de ces ga­mins. »

Je sen­tais la peur dans ses yeux, il souf­frait, mais il ne di­sait pas un mot”

Ay­ten, la mère de Yoan

Ori­gi­naires du quar­tier Mar­cel- Ca­chin, à Fon­taine, les trois ado­les­cents, in­con­nus jus­qu’alors des ser­vices de po­lice, se­ront pré­sen­tés au­jourd’hui à un juge des en­fants. Ils de­vraient être mis en exa­men pour « vio­lences sur per­sonne vul­né­rable en réunion » et pour « en­re­gis­tre­ment et dif­fu­sion d’images de vio­lences » . Ils en­courent cinq ans d’em­pri­son­ne­ment et 75 000 € d’amende. Une peine di­mi­nuée de moi­tié en rai­son de l’ex­cuse de mi­no­ri­té. Deux d’entre eux de­vraient faire l’ob­jet d’un contrôle ju­di­ciaire. Le me­neur, âgé de 14 ans et connu dans son quar­tier pour être violent, de­vrait être pla­cé en foyer ou in­car­cé­ré. Hier, loin d’avoir des re­mords, il a in­sul­té la sub­sti­tute char­gée des mi­neurs qui s’oc­cu­pait de son dos­sier.

Yoan, un jeune han­di­ca­pé men­tal, a été hu­mi­lié, in­sul­té puis pous­sé dans un plan d’eau par quatre mi­neurs qui ont fil­mé l’agres­sion.

Gre­noble ( Isère), hier. Scan­da­li­sée par le trau­ma­tisme qu’a vé­cu son fils, Ay­ten ne cache pas sa co­lère en­vers les agres­seurs de Yoan : « On ne peut pas s’en prendre comme ça à un han­di­ca­pé. Ils sont mal édu­qués, ces gosses, ce sont des ra­cailles. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.