« Me­su­rer pré­ci­sé­ment l’éten­due de la co­lère »

De­nisMu­zet, so­cio­lo­gue­des­mé­dias

Le Parisien (Paris) - - Faitsdivers - A. C.

« Au­cune étude scien­ti­fique ne per­met de me­su­rer avec pré­ci­sion au­jourd’hui l’im­pact réel ou sup­po­sé des vi­déos d’Internet sur les dé­ci­sions de jus­tice. Les ré­seaux so­ciaux per­mettent de mon­trer au plus grand nombre les dé­tails les plus sor­dides d’une af­faire. Nous sommes dans une époque où l’exas­pé­ra­tion pré­do­mine, et où tous les ou­tils de com­mu­ni­ca­tion qui per­mettent d’ex­pri­mer la co­lère, l’émo­tion ou le mal- être sont uti­li­sés mas­si­ve­ment. De fait, on ne peut pas s’éton­ner de la mo­bi­li­sa­tion et des par­tages mas­sifs de ces vi­déos dans la me­sure où le sentiment de ré­volte pro­vo­qué par ces af­faires est im­mense. Com­ment ce­la pour­rait- il en être au­tre­ment ? Ce qui change par rap­port à la vin­dicte po­pu­laire d’hier, au- de­là du fait qu’elle se dif­fuse de ma­nière plus ra­pide, c’est que celle ex­pri­mée sur la Toile peut être au­jourd’hui quan­ti­fiée. On peut donc me­su­rer pré­ci­sé­ment l’éten­due de l’émo­tion. Au­tant de don­nées chif­frées avec les­quelles les pou­voirs pu­blics doivent ap­prendre à com­po­ser. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.