Au pe­tit soin des box

Le Parisien (Paris) - - Sporthippique - LIO­NEL STIE­VEN

Le monde des courses sacre ses stars, che­vaux comme jockeys, qui consti­tuent la belle vi­trine du mi­lieu hip­pique. Ce­pen­dant, pour per­mettre aux cham­pions de s’ex­pri­mer dans les meilleures condi­tions, tout un pe­tit monde est au tra­vail du ma­tin au soir, dans l’ombre. Ber­nard Ca­vi­gnaux, alias Na­nar, fait par­tie de ces ano­nymes grâce à qui tout se dé­roule sans pro­blème. Ano­nyme n’étant d’ailleurs pas le terme ap­pro­prié, puis­qu’il suf­fit de pas­ser les portes de l’hip­po­drome de Vin­cennes et de ci­ter son nom pour que cha­cun sache de qui l’on parle : « J’ai été aide star­ter du­rant vingt- cinq ans, dé­clare Na­nar. Puis, opé­ré, j’ai été obli­gé d’ar­rê­ter. Je suis dé­sor­mais res­pon­sable des écu­ries. »

Une de ses pré­ro­ga­tives est de gé­rer le net­toyage des box et d’as­su­rer la four­ni­ture en paille, un des maillons in­con­tour­nables d’une longue chaîne : « Il y a 100 box à net­toyer en moyenne ; 3 000 par mois de­puis le dé­but du mee­ting. Dans l’an­née, 85 t de paille sont ain­si né­ces­saires. Entre 6 et 12 t sont à dé­char­ger du ca­mion pé­rio­di­que­ment. Evi­dem­ment, je dis­pose d’une quin­zaine de tonnes d’avance au cas où l’on ne puisse être li­vrés, à cause de la neige par exemple. Nous n’avons qu’un seul four­nis­seur, à qui je passe com­mande en­vi­ron tous les un mois et de­mi. » Dès 8 heures, Ber­nard Ca­vi­gnaux est dans sa ré­serve avec les Rol­ling Stones en fond so­nore. Ce bat­teur amateur, qui pren­dra sa re­traite dans quelques se­maines, a eu la chance de voir pas­ser tous les cham­pions des der­nières dé­cen­nies, avec les­quels il a été aux pe­tits soins dans chaque box : « C’est un mé­tier phy­sique. Avec une botte de paille, on peut faire trois ou quatre box. Avec mon équipe, nous met­tons moins de trois heures à net­toyer, dé­sin­fec­ter et pailler. Je suis très ri­gou­reux sur la bonne paille. Plus la botte est lourde, moins elle est de bonne qua­li­té. » Un pro­fes­sion­na­lisme que doivent ap­pré­cier en­traî­neurs et pro­prié­taires, d’au­tant que, pour eux, les box sont un ser­vice gra­tuit à Vin­cennes. Bel­gique ROI DU LU­PIN a re­noué avec le suc­cès hier soir sur l’hip­po­drome de Mons. Ins­tal­lé en tête par An­tho­ny Bar­rier, le che­val de Jean- Paul Mar­mion a sur­clas­sé la faible op­po­si­tion.

( Scoop­dy­ga/ Va­len­tin Des­briel.)

Vin­cennes, le 2 fé­vrier. Chaque jour de courses, Ber­nard Ca­vi­gnaux pré­pare les box pour les com­pé­ti­teurs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.