Avec les caïds de Mar­seille

Le Parisien (Paris) - - Télévision Etmédias - SYL­VAIN MERLE

« Tout le monde ra­fale à Mar­seille, tu as un Ka­lach ( NDLR : ka­lach­ni­kov), t’es quel­qu’un ici » , lâche le jeune homme, sur­vol­té sous sa ca­puche. Dans ce box sombre d’une ci­té mar­seillaise, il ma­ni­pule l’arme qu’il s’ap­prête à vendre 3 000 € à Jé­rôme Pier­rat et Sé­bas­tien Thoën, au­teurs du do­cu­men­taire « Mar­seille gang­sters » , ra­dio­gra­phie du crime mar­seillais dif­fu­sée à 20 h 55 ce soir sur Ca­nal +. Dé­mons­tra­tion faite de la fa­ci­li­té de s’en pro­cu­rer dans la ville aux mul­tiples rè­gle­ments de comptes, ils la dé­trui­ront aus­si­tôt.

Pour cette ren­contre sous ten­sion, les deux hommes ont pé­né­tré dans le quar­tier plan­qués dans une voi­ture. « T’es à Mar­seille, c’est le bor­del, ils sont tous fous » , re­prend le ven­deur qui n’ar­rive plus à ré­pondre à la de­mande. Une pre­mière arme leur est pas­sée sous le nez, « ache­tée par des types plus pres­sés et qui of­fraient plus » , confie Jé­rôme Pier­rat.

L’ar­gent et la came at­tisent les convoi­tises et ici la concur­rence se règle à coups de feu” Jacques Dal­lest, an­cien pro­cu­reur de la Ré­pu­blique de la ville

Pour cette en­quête édi­fiante, le spé­cia­liste de la cri­mi­na­li­té en France s’est as­so­cié à l’hu­mo­riste Sé­bas­tien Thoën, fin connais­seur de la ci­té pho­céenne où il a vé­cu. Pen­dant une an­née, ils ont ren­con­tré caïds des ci­tés qui tiennent le tra­fic de drogue, par­rains à l’an­cienne qui in­ves­tissent dans le lé­gal en gar­dant une main sur le jeu ou en­core les voyous gi­tans du Ruis­seau- Mi­ra­beau.

Au cours d’en­tre­tiens ob­te­nus de haute lutte, « guet­teur » , « char­bon­neur » , « gé­rant » et même « pa­tron » de réseau dé­taillent leurs quo­ti­diens, leurs mé­thodes… « Du lun­di au ven­dre­di, on ouvre à mi­di et on ferme à mi­nuit, mais le week- end on ferme à 3 heures du ma­tin » , pré­cise ce « gé­rant » qui re­çoit dans une cave comme dans le bu­reau d’un com­merce ba­nal. « L’ar­gent et la came at­tisent les convoi­tises et ici la concur­rence se règle à coups de feu » , sou­ligne Jacques Dal­lest, an­cien pro­cu­reur de la Ré­pu­blique de la ville.

« Avec sa mo­saïque cri­mi­nelle, Mar­seille est une ville à part » , es­time Jé­rôme Pier­rat. En as­so­ciant de plus en plus les jeunes des quar­tiers à ses af­faires, comme dans les ma­chines à sous, l’an­cienne gé­né­ra­tion cherche à at­té­nuer l’im­pact d’un choc in­évi­table… « Les vieux voyous ne tiennent plus la ville » , ajoute Sé­bas­tien Thoën. Tout ce pe­tit monde se ren­contre et s’as­so­cie aux Bau­mettes, la pri­son de la ville, dans la­quelle les au­teurs ont réus­si à faire pas­ser une ca­mé­ra. Illé­ga­le­ment, bien sûr.

( Ma­gne­to Press.)

Pen­dant un an, Jé­rôme Pier­rat ( au centre) et Sé­bas­tien Thoën ( à gauche) ont ren­con­tré des caïds des ci­tés qui tiennent le tra­fic de drogue.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.