SON INTIMITÉ

Le Parisien (Paris) - - Les Sortiesaucinéma -

KARENNE VALTEAU. Etes- vous un homme joyeux ou un être sen­sible ? Ça dé­pend des jours, je peux être en forme comme au­jourd’hui ou avoir la tête au fond de mes go­dasses. Sen­sible, je le suis comme tout le monde. Le pro­blème, c’est que, com­meje suis plu­tôt du genre en­thou­siaste et que je parle beau­coup, dès que je me tais, on se dit : « Ça y est, il fait un AVC. » THO­MAS CLEMENCEAU. Et cet hu­mour noir cy­nique, que l’on re­trouve dans vos films, vient d’où ? Je suis un an­gois­sé, j’ai une na­ture in­quiète. Pou­voir dé­con­ner sur cer­taines choses, ce­la me li­bère. Mais, dans les films dra­ma­tiques, les réa­li­sa­teurs uti­lisent ce trait de ca­rac­tère. JEAN- JACQUES RE­NARD. Vous avez souf­fert d’une dé­pres­sion il y a quelques an­nées. Avez- vous le sentiment d’en être sor­ti ? J’en suis sor­ti. En­fin, je pense… J’avais trop tra­vaillé, je ne pre­nais pas de re­cul. Pour moi, ce n’a pas été dif­fi­cile. Quand tu fais une dé­pres­sion et que tu n’as pas une thune, c’est autre chose… THO­MAS CLEMENCEAU. Vous êtes ma­rié ? Avec qui ? Oui. Avec ma femme. Vous avez des en­fants ? Non. Par choix. Je ne veux pas me sen­tir res­pon­sable de la vie d’un autre. S’il lui ar­rive quelque chose… Je n’y ar­ri­ve­rais pas. Dé­jà que je suis in­quiet pour mes plantes vertes ! JEAN- JACQUES RE­NARD. Quels sont vos hob­bys ? J’aime rou­ler en ba­gnole. Et je lis beau­coup. C’est ma pas­sion des livres qui m’a conduit à créer un Fes­ti­val de spec­tacle de lec­tures à Namur. On m’a dit : « Tu vas te vau­trer. » Et les gens sont ve­nus de par­tout. Quels sont livres qui vous ont plu ré­cem­ment ? Je lis en per­ma­nence sept ou huit livres en même temps. Là je conseille à tout le monde de lire « Ame­ri­can Pro­phet » de Paul Beat­ty : il dé­joue tous les cli­chés sur les Afro- Amé­ri­cains. Ega­le­ment le der­nier Ju­lian Barnes « Tout est ar­ri­vé » . Ou « J’ai failli être flin­guée » de Cé­cile Mi­nard, c’est gé­nial. Et je tiens ab­so­lu­ment à pro­mou­voir « Jour­nal la­custre » de Jean- Phi­lippe Del­homme qui se moque des écri­vains qui se la pètent, du pa­ri­sia­nisme lit­té­raire. LAU­RENCE MU­RAT. Croyez- vous en Dieu ? Oui, mais je ne vais plus à l’église pour des di­ver­gences d’opi­nion. Et c’est tôt. Mais ma mère y va pour moi, donc ça compte pour deux. BAS­TIEN PA­RI­SOT. Re­gret­tez- vous cer­tains films que vous avez tour­nés ? Non, ja­mais de re­gret, même si ce sont des films af­fli­geants, voire pa­thé­tiques. En re­vanche, il m’ar­rive sou­vent d’avoir des re­mords pour des choses per­son­nelles.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.