Les­fran­çais­rem­portent la­pal­me­du­pes­si­misme

Se­lon une étude de­ce­te­lem, cette an­née, la consom­ma­tion­de­vrait re­par­tir par­tout en Eu­rope… sauf dans l’hexa­gone.

Le Parisien (Paris) - - Economie - BÉRANGÈRE LEPETIT

Bonne nou­velle : le mo­ral des Eu­ro­péens re­part à la hausse d’après l’ob­ser­va­toire Ce­te­lem de consom­ma­tion 2014. A la ques­tion : « Pou­vez- vous don­ner une note glo­bale pour éva­luer la si­tua­tion gé­né­rale dans votre pays ? » , les per­sonnes in­ter­ro­gées donnent en moyenne la note de 4/ 10, contre 3,7 l’an der­nier. Huit pays sur douze af­fichent des notes en hausse par rap­port à l’an der­nier. Pour les Al­le­mands, la conjonc­ture éco­no­mique n’a même ja­mais été aus­si bonne avec le re­cord de 6,3/ 10, note su­pé­rieure à celle qu’ils oc­troyaient avant la crise ( 5,2/ 10 en 2008). n Le désen­chan­te­ment fran­çais. Dans ce pay­sage ré­so­lu­ment po­si­tif, les Fran­çais font ex­cep­tion et gardent le mo­ral dans les chaus­settes. « Les mau­vaises nou­velles pour le pou­voir d’achat se sont ac­cu­mu­lées à l’au­tomne 2013, re­lève l’étude qui énu­mère : hausse des im­pôts, aug­men­ta­tion pré­vue de la TVA, re­lè­ve­ment pro­gram­mé des ta­rifs d’élec­tri­ci­té. » Pour la pre­mière fois, les Fran­çais se si­tuent au des­sous de la moyenne eu­ro­péenne ( 3,9). nDes en­vies d’es­ca­pades… et de bri­co­lage. 28,4 % des Fran­çais disent néan­moins qu’ils comptent aug­men­ter leurs dé­penses de consom­ma­tion cette an­née. Dans tous les pays eu­ro­péens, à l’ex­cep­tion de la Po­logne et de la Slo­va­quie qui plé­bis­citent les pro­duits élec­tro­mé­na­gers, les con­som­ma­teurs veulent dé­pen­ser da­van­tage en voyages et en loi­sirs en temps de crise. L’uni­vers de la mai­son at­tire aus­si toutes les at­ten­tions d’achat des con­som­ma­teurs : les tra­vaux d’amé­na­ge­ment et de ré­no­va­tion ar­rivent dans le trio de tête des in­ten­tions d’achat. Par­ti­cu­la­ri­té fran­çaise : l’amour du bri­co­lage. « Les Fran­çais at­tachent une im­por­tance toute par­ti­cu­lière au bri­co­lage, et la mai­son de­vient une va­leur re­fuge » , note- t- on chez Ce­te­lem. nUn re­tour vers les com­merces. Le smartphone en par­ti­cu­lier et l’In­ter­net mo­bile ont ré­vo­lu­tion­né le com­por­te­ment du consom­ma­teur qui se connecte dé­sor­mais par­tout et tout le temps avant d’al­ler dans les ma­ga­sins, pour se ren­sei­gner ; pen­dant ses courses pour com­pa­rer les prix, et même après pour don­ner son avis et com­men­ter son achat. Ce­pen­dant, com­pa­ré aux autres Eu­ro­péens, les Fran­çais ne sont pas des e- con­som­ma­teurs en­thou­siastes. Ils veulent conti­nuer à tou­cher et à voir les pro­duits. Hor­mis pour l’élec­tro­mé­na­ger, où 17 % des Fran­çais in­ter­ro­gés dé­clarent op­ter pour l’achat In­ter­net, les con­som­ma­teurs ne sou­haitent pas vrai­ment chan­ger leurs pe­tites ha­bi­tudes et conti­nuent à fré­quen­ter les ma­ga­sins ( 59 %). Se­lon l’en­quête, 11 % des Eu­ro­péens dé­clarent même qu’ils ef­fec­tue­ront de plus en plus leurs achats en ma­ga­sin. « La peur de voir les com­merces se trans­for­mer en simples en­tre­pôts semble être dé­fi­ni­ti­ve­ment ba­layée » , note l’étude.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.