On n’en a pas fi­ni avec les tem­pêtes

Vents vio­lents, vagues ver­ti­gi­neuses. Une fois de plus, les in­tem­pé­ries n’ont pas épar­gné le lit­to­ral at­lan­tique hier. Et ça va du­rer.

Le Parisien (Paris) - - Société - HÉ­LÈNE HAUS

Il n’y a pas qu’en BD que le ciel tombe sur la tête des Bre­tons. De nou­velles in­tem­pé­ries ont tou­ché la Bre­tagne mar­di soir. La tem­pête Pe­tra a frap­pé le Fi­nis­tère, pa­ra­ly­sant une par­tie de la ré­gion hier. Dans la nuit de mar­di à mer­cre­di, les pom­piers sont in­ter­ve­nus 450 fois pour des chutes d’arbres ou des dé­gâts ma­té­riels. Qua­rante mille foyers ont été pri­vés d’élec­tri­ci­té. A 17 heures hier, ERDF de­vait en­core ré­ta­blir le cou­rant dans 15 000 lo­ge­ments, dont 9 000 dans le Fi­nis­tère. Hier après- mi­di, les vagues at­tei­gnaient en­core 10,6 m au large, et le vent souf­flait jus­qu’à 120 km/ h sur le lit­to­ral.

« J’ai de la chance, je n’ai pas été tou­ché. Mon frère, lui, a eu une cou­pure d’élec­tri­ci­té du­rant quelques heures » , ra­conte JeanLouis, un ha­bi­tant de Riec- surBe­lon, las­sé des in­tem­pé­ries qui ont frap­pé cette pe­tite ville du sud du dé­par­te­ment ces der­nières se­maines. « Mar­di soir, j’en­ten­dais la mer gron­der, alors que j’ha­bite à 1 km des côtes. C’était im­pres­sion­nant. Il faut prendre son mal en pa­tience. On ne peut pas sor­tir par ce temps, alors on reste à la mai­son et on fait du feu. Les gens com­mencent à en avoir marre des in­tem­pé­ries. Les pê­cheurs sont obli­gés de res­ter à quai. La mer est trop dan­ge­reuse. Seuls quelques gros ba­teaux peuvent sor­tir, et en­core… » dé­crit ce père de fa­mille pas­sion­né de pêche.

En­core de fortes pluies an­non­cées en Bre­tagne

En fait, si la Bre­tagne a été la plus tou­chée, c’est toute la côte at­lan­tique qui a été frap­pée par cette nou­velle dé­pres­sion. Hier ma­tin, un car­go s’est d’ailleurs échoué à An­glet dans les Py­ré­nées- At­lan­tiques, sans faire de vic­time ( voir

ci- contre). De­puis le 19 dé­cembre, date de la pre­mière tem­pête sai- son­nière, le Fi­nis­tère a cu­mu­lé vingt- quatre jours d’alerte vigilance orange et six jours de vigilance rouge pour des risques d’inon­da­tions ou de vagues- sub­mer­sion. Soit trente jours de très mau­vais temps sur 49 pos­sibles ! Bien que chaque coup de ta­bac ne soit pas ex­cep­tion­nel, les mé­téo­ro­logues ne peuvent que consta­ter qu’une telle ac­cu­mu­la­tion l’est.

Et ce n’est pas fi­ni. Au­jourd’hui, toute la fa­çade at­lan­tique est en­core en vigilance orange vagues- sub­mer­sion. Cet après- mi­di, de fortes pluies sont at­ten­dues dès 14 heures dans le Fi­nis­tère, le Mor­bi­han et les Côtes- d’Ar­mor.

( AFP/ Gaiz­ka Iroz.)

An­glet ( Py­ré­nées- At­lan­tiques), hier. L’ar­rière du car­go « Lu­no » est res­té ac­cro­ché sur la digue alors que la par­tie avant du ba­teau s’est échouée sur la plage de la Barre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.