Des Roms agres­sés àl’ aci­deà Pa­ris

De­puis l’été vers Ré­pu­blique, trois per­sonnes ont été la cible d’un in­con­nu­qui les as­perge d’un pro­duit cor­ro­sif. Les der­nières vic­times viennent deporter plainte.

Le Parisien (Paris) - - Faits Divers - PHI­LIPPE BA­VE­REL

Bé­né­vole de l’as­so­cia­tion de lutte contre l’ex­clu­sion et d’aide aux mi­grants Au­tre­monde, Léo Lar­bi n’est pas près d’ou­blier l’ « acte de bar­ba­rie » , comme il le qua­li­fie, dont il a été té­moin le 16 jan­vier vers 21 h 30, à deux pas de la place de la Ré­pu­blique, à Pa­ris. Alors que cet en­sei­gnant en mu­si­co­lo­gie de 28 ans ar­ri­vait avec une autre bé­né­vole dans le cadre d’une ma­raude, une opé­ra­tion des­ti­née à al­ler à la ren­contre des sans- abri, de­vant un ma­ga­sin de ba­gages pro­té­gé par un auvent, rue du Temple ( IIIe), un in­con­nu a at­ti­ré son at­ten­tion.

Cet « homme fai­sait de grands gestes tout en tour­nant au­tour du ma­te­las sur le­quel étaient as­sis un homme et sa femme, tous deux âgés d’une tren­taine d’an­nées. Quand on s’est ap­pro­chés, il s’est en­fui avec une bou­teille blanche sous le bras » , ra­conte le jeune homme. Dès lors, les bé­né­voles ne peuvent que consta­ter les dé­gâts. « Un liquide noir très cor­ro­sif com­men­çait à ron­ger et à dé­truire le ma­te­las. Ter­ri­fiés, l’homme et la femme, deux Roms ar­ri­vés d’Es­pagne il y a en­vi­ron deux mois, n’ont pas été tou­chés » , pour­suit Léo Lar­bi. Ce­pen­dant, en ra­mas­sant la la­nière de son sac qui avait été en contact avec le pro­duit, la bé­né­vole qui l’ac­com­pa­gnait a été « brû­lée au doigt » .

Acide sul­fu­rique ? Soude caus­tique ? Am­mo­niaque ? Pour l’heure, nul ne connaît la na­ture du pro­duit cor­ro­sif uti­li­sé par l’in­di­vi­du qui, d’après les as­so­cia­tions d’aide aux sans- abri, n’en est pas à sa pre­mière agres­sion : il sé­vi­rait au­tour de la place de la Ré­pu­blique de­puis l’été der­nier. « Fin août, cet homme a as­per­gé une femme d’ori­gine rom qui a été brû­léeau deuxième de­gré au bras et à la jambe. Je l’ai em­me­née à l’hô­pi­tal La­ri­boi­sière » , rap­pelle Syl­vie Lhoste, pré­si­dente de l’as­so­cia­tion En­traides- ci­toyennes, qui af­firme avoir vu cet agres­seur à plu­sieurs re­prises de­puis.

Comme l’a ré­vé­lé hier le site In­ter­net Me­dia­part, le couple agres­sé

Cet homme a as­per­gé une femme

d’ori­gine rom qui a été brû­lée au deuxième de­gré au bras et à la jambe”

Syl­vie Lhoste, pré­si­dente de l’as­so­cia­tion En­traides- Ci­toyennes

le 16 jan­vier der­nier — sou­te­nu par l’as­so­cia­tion Au­tre­monde qui sou­ligne par ailleurs com­bien il est dif­fi­cile de convaincre les vic­times, sou­vent en si­tua­tion ir­ré­gu­lière, de se rendre au com­mis­sa­riat — a dé­po­sé plainte le 27 jan­vier.

Hier, Léo Lar­bi a été en­ten­du comme té­moin au com­mis­sa­riat du IIIe ar­ron­dis­se­ment. Syl­vie Lhoste doit éga­le­ment être re­çue à pro­pos de l’agres­sion dont elle a été té­moin au mois d’août der­nier. « L’en­quête est en cours » , pré­ci­sait- on hier soir à la pré­fec­ture de po­lice de Pa­ris, qui prend l’af­faire très au sé­rieux.

S’in­quié­tant d’un « cli­mat dé­lé­tère dans le pays » , l’as­so­cia­tion SOS Ra­cisme « exige que toute la lu­mière soit faite sur cette af­faire » et sou­haite qu’ « une sanc­tion exemplaire » soit pro­non­cée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.