Leur­fils, leur­ba­taille

An­naest po­lo­naise, Gil­ber­to mexi­cain. Cet­te­pa­ri­sienne et so­nex- com­pa­gnon se dis­putent en jus­tice la garde de leur en­fant.

Le Parisien (Paris) - - Faits Divers - ADRIEN CADOREL

Un sus­pense ju­di­ciaire an­gois­sant. Ce ma­tin, An­na Mly­nars­ka, une Po­lo­naise de 37 ans ins­tal­lée à Pa­ris, sau­ra si la jus­tice fran­çaise lui per­met­tra de re­trou­ver son fils de 3 ans, pla­cé dans un foyer de la ca­pi­tale de­puis une di­zaine de jours. Cette his­toire de garde d’en­fant est em­blé­ma­tique des conflits entre pa­rents de na­tio­na­li­té dif­fé­rente. Une ba­taille qu’An­na et le père, Gil­ber­to, res­sor­tis­sant mexi­cain, se livrent de­puis leur sé­pa­ra­tion en 2011. Avant de vivre ce qu’elle dé­crit comme un « cal­vaire » , An­na évoque les pre­mières an­nées pas­sées avec son com­pa­gnon. « Je l’ai ren­con­tré alors que je tra­vaillais à Pa­ris. J’ai quit­té mon em­ploi, ven­du mon ap­par­te­ment, rom­pu mes at­taches pour vivre ce qu’il me­pro­met­tait être le rêve amé­ri­cain. » nC­rainte Ar­ri­vée de l’autre cô­té de l’At­lan­tique, An­na dé­chante. « Alors que je ve­nais d’ap­prendre ma gros­sesse, le com­por­te­ment violent de Gil­ber­to s’est in­ten­si­fié, jus­qu’à ce qu’il m’ex­pulse de chez lui. »

He­ber­gée par un ami amé­ri­cain, An­na ac­couche en jan­vier 2011, sans que Gil­ber­to Gal­vez — ré­si­dant au Texas — re­con­naisse l’en­fant. Puis

d’en­lè­ve­ment

elle dé­cide de re­joindre la France quatre mois plus tard. « Pen­dant deux ans et de­mi, je me suis at­ta­chée à re­mon­ter la pente. J’ai re­trou­vé un tra­vail et un ap­par­te­ment à Pa­ris, et j’ai ins­crit mon fils dans une crèche. » Coup de théâtre en oc­tobre der­nier. An­na ap­prend que son ex­com­pa­gnon a en­ga­gé une pro­cé­dure de­vant un tri­bu­nal texan : le ju­ge­ment lui ac­corde la garde ex­clu­sive de l’en­fant. Alors qu’elle en­tame une ac­tion de­vant le juge des af­faires fa­mi­liales afin de conser­ver la garde de son fils — qui dis­pose de la na­tio­na­li­té amé­ri­caine et po­lo­naise —, An­na est convo­quée le 24 jan­vier au com­mis­sa­riat. Elle est pla­cée en garde à vue, à la suite d’une plainte pour « sous­trac­tion d’en­fant » , dé­po­sée par Gil­ber­to, qui n’a of­fi­ciel­le­ment re­con­nu l’en­fant qu’en sep­tembre 2013. Son fils, lui, est alors pla­cé.

Dans l’at­tente d’une au­dience des­ti­née à ju­ger le fond du dos­sier, les ex- com­pa­gnons se re­trouvent ce ma­tin de­vant le juge des af­faires fa­mi­liales qui peut prendre trois dé­ci­sions : confier la garde de l’en­fant à sa mère, à son père ou le main­te­nir dans un foyer d’ac­cueil. « Si la garde lui est confiée, je sais qu’il em­mè­ne­ra mon fils au Mexique » , ex­plique An­na. De son cô­té, Me Mar­ko­vitch, avo­cate de Gil­ber­to Gal­vez, en­tend « faire res­pec­ter par la jus­tice fran­çaise une simple dé­ci­sion prise par le tri­bu­nal texan » .

( DR.)

Sé­pa­rée de son com­pa­gnon de­puis 2011, An­na Mly­nars­ka ( ici avec son fils) est ve­nue s’ins­tal­ler en France après avoir ac­cou­ché seule aux Etats- Unis.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.