Le­di­rec­teur­de­banque s’était­ser­vi­dans­les­coffres

A

Le Parisien (Paris) - - Faits Divers - STÉ­PHANE SELLAMI

près avoir mul­ti­plié les cré­dits afin d’as­su­rer son train de vie dis­pen­dieux, un di­rec­teur de banque a fi­ni par pui­ser dans ses propres… coffres. Res­pon­sable d’une agence de la Banque pos­tale im­plan­tée à Dran­cy, Jean- Pierre D., 49 ans, a été confon­du après quatre mois d’en­quête. In­ter­pel­lé le 29 jan­vier, il a été condam­né à six mois de pri­son avec sur­sis par le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Bo­bi­gny ( Seine- Saint- De­nis). Et il va dé­sor­mais de­voir cher­cher un nou­veau tra­vail.

L’af­faire dé­marre le 3 sep­tembre 2013. Jean- Pierre D. alerte la po­lice après avoir consta­té un vol dans son agence. Près de 30 000 €, cen­sés avoir été dé­po­sés par des convoyeurs ont dis­pa­ru. Très vite, les soup­çons se portent pour­tant sur le dé­non­cia­teur des faits. « Des in­ves­ti­ga­tions ont été me­nées au­près de la so­cié­té de trans­port et le vol ne pou­vait pas avoir été com­mis par un con­voyeur, pré­cise une source proche de l’af­faire. Plu­sieurs ou­ver­tures anor­males du coffre où avait été dé­po­sée l’ar­gent ont aus­si été re­le­vées. »

Le jour des faits, le di­rec­teur se trou­vait sur le site alors qu’il n’au­rait pas dû y être. « Il a éga­le­ment été consta­té que le sus­pect avait per­çu un vi­re­ment de près de 20 000 € quelques jours après, pour­suit la même source. Il avait aus­si de­man­dé à un proche de lui si­gner une fausse re­con­nais­sance de dette à hau­teur de 5 000 € pour jus­ti­fier d’un nou­veau ver­se­ment. » Au cours de sa garde à vue, le ban­quier est pas­sé aux aveux. Cri­blé de dettes, il avait contrac­té une qua­ran­taine de cré­dits pour as­su­rer son train de vie et ce­lui de ses nom­breuses conquêtes…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.