Le­lap­sus deValls

Le Parisien (Paris) - - Politique - PAU­LINE THÉVENIAUD

e re­gar­der, oui. Mais pas au point de se noyer dans son re­flet. Ma­nuel Valls a re­con­nu exa­mi­ner « les son­dages avec in­té­rêt » , hier soir, lors de son pas­sage sur le pla­teau de l’émis­sion « Des pa­roles et des actes » . Il s’agit de sen­tir « le pouls de l’opi­nion » . Mais, « je ne peux pas re­gar­der les son­dages en per­ma­nence » , a- t- il es­ti­mé, ci­tant… le mythe de Nar­cisse. Le mi­nistre de l’In­té­rieur a tou­te­fois cer­ti­fié qu’il était au­jourd’hui au même ni­veau qu’ « il y a un an, ou six mois » . Et ce, en dé­pit des der­niers son­dages où sa cote de po­pu­la­ri­té est en baisse.

Sn Dans « le Mur »

En ces temps de couacs gou­ver­ne­men­taux ré­pé­tés, ce­lui qui reste le mi­nistre le plus po­pu­laire du gou­ver­ne­ment a te­nu hier soir à don­ner des gages de loyau­té à Fran­çois Hol­lande et même à… Jean- Marc Ay­rault, le Pre­mier mi­nistre dont il rêve tout haut ou presque de prendre la place. « Je me bat­trai pour la réus­site du quin­quen­nat de Fran­çois Hol­lande et pour que ce der­nier puisse conti­nuer. » A pro­pos d’Ay­rault, il as­sure avoir pour lui « un pro­fond res­pect » . « Non » , ju­ret- il, il ne vise pas Ma­ti­gnon.

Mais le mo­ment le plus fort de l’émis­sion au­ra été un pro­pos bien in­vo­lon­taire du mi­nistre de l’In­té­rieur, lors­qu’il a évo­qué son bras de fer avec Dieu­don­né, qui a conduit à l’in­ter­dic­tion contro­ver­sée de son spec­tacle « le Mur » : « Si c’était à re­faire, je ne le re­fe­rais pas » , a- t- il « avoué » dans un stu­pé­fiant lap­sus ! Confus, Ma­nuel Valls a cor­ri­gé le tir en fin d’émis­sion, as­su­rant que bien en­ten­du, il le re­fe­rait « mille fois » .

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.