Fran­çoisC­lerc, l’in­ter­na­tio­na­lou­blié

Ligue1/ Tou­louse - Saint- Etienne

Le Parisien (Paris) - - Sports - SAINT- ÉTIENNE ( LOIRE) De notre correspondant YVES LE­ROY

LnUn ca­rac­tère dis­cret

a der­nière fois que Fran­çois Clerc a por­té le maillot de l’équipe de France, Ray­mond Do­me­nech de­man­dait la main d’Es­telle De­nis, après l’éli­mi­na­tion des Bleus face à l’Ita­lie, à l’Eu­ro 2008 ( 2- 0). De­puis, le la­té­ral droit est sor­ti des écrans ra­dar. Il a quit­té Lyon pour Nice, puis re­joint SaintE­tienne en 2012 où il en­chaîne les ren­contres.

Tout proche de son 200e match de Ligue 1 ( il en compte 197), le Bres­san dresse un constat un peu fa­ta­liste : « Il ne faut pas avoir de re­gret. Au centre de for­ma­tion, on était 25 et ils sont très peu à avoir per­cé. Je suis fier d’avoir opé­ré dans des grands clubs, d’avoir ga­gné des titres et d’avoir été in­ter­na­tio­nal. On réa­lise plus tard ce que ça va­lait vrai­ment. » Sur les rai­sons de sa dis­pa­ri­tion, il évoque « une car­rière spéciale, un peu en dents de scie » , mais dé­ment toute ran­coeur. « Quand on est bles­sé, c’est le pire, tout le monde vous ou­blie, ob­ser­vet- il. La sé­lec­tion, c’est dif­fé­rent, il y a d’autres joueurs, des choix. Pour être ap­pe­lé, il faut être dans un club du haut de ta­bleau, avoir des bons ré­sul­tats, être per­for­mant et jouer ré­gu­liè­re­ment. A Saint- Etienne, c’est le cas de­puis un an et de­mi. Ces condi­tions at­tirent plus l’oeil. Vous croyez peut- être que je suis lar­gué, mais je ne pense pas ça. Moi, j’y crois tou­jours. » Et, sans cher­cher à dé­fendre sa can­di­da­ture, il avance ses ar­gu­ments. « Je pense être plus fort que quand j’étais chez les Bleus. Peu­têtre moins spec­ta­cu­laire mais plus ef­fi­cace, plus juste aus­si. A Lyon, je mon­tais à tout- va mais je fi­nis­sais les matchs un peu cra­mé. Au­jourd’hui, je suis meilleur dé­fen­seur qu’avant. » Dis­po­nible mais dis­cret, le Sté­pha­nois a conscience de pâ­tir d’un dé­fi­cit de mé­dia­ti­sa­tion. « Cer­tains joueurs savent mieux se mettre en avant et ça peut les ai­der par­fois, ac­quiesce- t- il. Mais je ne vais pas for­cer mon ca­rac­tère pour être quel­qu’un que je ne suis pas. Ça ne pas­se­rait pas. Il faut s’ac­cep­ter tel qu’on est. »

A bien­tôt 31 ans, Clerc abat sa der­nière carte pour dis­pu­ter une Coupe du monde. Il aborde l’échéance avec sa phi­lo­so­phie ha­bi­tuelle : « Même avec 1 % de chance, c’est bien d’y croire. Au dé­but de ma car­rière, beau­coup de monde n’au­rait pas mis une pièce sur moi. Je n’ai ja­mais lâ­ché. Ça a payé jus­qu’ici, donc pour­quoi pas cette fois en­core… » Ce soir, 20 h 30, au Sta­dium. Ar­bitre : M. Gau­tier. Tou­louse : Bou­cher - Au­rier, Ze­bi­na ( cap.), Spa­jic - Ak­pa Ak­pro, Didot, Agui­lar, Tre­jo, Syl­la - Brai­th­waite, Ben Yed­der. En­tr. : Ca­sa­no­va. Saint- Etienne : Ruffier - Clerc, Zou­ma, Per­rin ( cap.), Tré­mou­li­nas - Le­moine, Cohade, Ha­mou­ma, Cor­gnet, Ta­ba­nou - Bran­dao. En­tr. : Gal­tier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.