Lut­te­de­pou­voiràVille­momble

CFA, groupeA/ Deux­clans s’af­fron­tent­pour­la­suc­ces­sion­du­pré­si­dentD­ra­ganBa­ri­sic, dé­mis­sion­naire

Le Parisien (Paris) - - Sports Ile- De- France - FRANCK GINESTE ( AVEC J. LO. ET L. P.)

La zone de tur­bu­lences res­tait can­ton­née au ter­rain, où Ville­momble ( avant- der­nier du groupe A de CFA) lutte pour évi­ter la re­lé­ga­tion. Elle s’est dé­sor­mais éten­due aux cou­lisses. Mi­né par des que­relles in­ternes, le club se re­trouve au coeur d’une ba­taille élec­to­rale à la suite de la dé­mis­sion du pré­sident, Dra­gan Ba­ri­sic.

Le chef d’en­tre­prise dans le BTP avait rem­pla­cé Gé­rard Vi­vargent il y a un an. Ce der­nier avait pris du re­cul tout en res­tant au bu­reau di­rec­teur. Ba­ri­sic au­rait je­té l’éponge « pour des rai­sons pro­fes­sion­nelles et fa­mi­liales » , se­lon cer­tains. Mais il sem­ble­rait aus­si que sa dé­ci­sion ne soit pas étran­gère au conflit l’op­po­sant à des édu­ca­teurs et di­ri­geants de jeunes de­puis que l’un des res­pon­sables de l’école de foot a été re­mer­cié en oc­tobre. Une as­sem­blée gé­né­rale se­ra or­ga­ni­sée avant la fin du mois pour dé­si­gner le nou­veau pré­sident. Les pré­ten­dants n’ont pas at­ten­du pour lan­cer la cam­pagne. Gé­rard Le­gal, membre du co­mi­té di­rec­teur et conseilleur spor­tif de la CFA, fait of­fice de fa­vo­ri. Croi­sé mer­cre­di soir avant l’en­traî­ne­ment, l’in­té­res­sé a eu beau re­fu­ser de confir­mer sa can­di­da­ture, il ne fait au­cun doute qu’il brigue le poste. C’est même cette am­bi­tion qui a pous­sé des édu­ca­teurs, di­ri­geants et pa­rents à mon­ter un col­lec­tif pour pré­sen­ter leur propre can­di­dat, qui reste à dé­si­gner.

Gé­rard Le­gal cris­tal­lise les griefs de ses op­po­sants. « Ça fait trois ans qu’il est là, et re­gar­dez les ré­sul- tats ! » fus­tige l’un d’eux. « L’édu­ca­teur re­mer­cié, soi- di­sant pour rai­sons fi­nan­cières puis pour un pro­blème de com­por­te­ment, n’a pas été rem­pla­cé. On sait que la dé­ci­sion ne ve­nait pas for­cé­ment du pré­sident, es­time Mo­ha­med Younes, en­traî­neur des vé­té­rans et père d’un U 13. On a sur­tout l’im­pres­sion qu’il n’y a plus d’âme dans le club, qu’il s’en­lise de­puis trois ans. L’équipe pre­mière vit en vase clos. Puis il ( Le­gal) ne nous a pas pré­sen­té son pro­jet, ce­la au­rait été la moindre des choses. C’est pour ça qu’on s’est mo­bi­li­sés. »

Lui et d’autres membres du col­lec­tif n’ont pas hé­si­té à in­ves­tir à l’im­pro­viste le ter­rain mer­cre­di après l’échauf­fe­ment pour ex­po­ser leurs idées à l’équipe fa­nion puis à la ré­serve. Ce­la n’a pas été du goût de tous les joueurs et du staff de CFA, qui ont cou­pé court à l’échange. « Il y a des fa­çons de faire qui me dé­rangent, comme d’in­ter­rompre une séance, ré­agit le ca­pi­taine, Mi­chel Aka­bla. J’ai mal au coeur car cer­tains pré­tendent vou­loir le bien du club alors qu’on le dé­sta­bi­lise pour des in­té­rêts per­son­nels. Ce se­rait plus ju­di­cieux de s’as­seoir au­tour d’une table et de trou­ver un consen­sus. Le plus im­por­tant à l’heure ac­tuelle, c’est de sau­ver le club. Le reste, ce n’est pas de notre res­sort. »

Son coach Phi­lippe Le­maître ne sou­haite pas non plus prendre par­tie. « Je reste en de­hors de tout ça, je suis en­traî­neur de la CFA. J’es­père juste que les gens ar­ri­ve­ront à com­mu­ni­quer et que tout ren­tre­ra dans l’ordre » , confie le tech­ni­cien en­core sous contrat pour un an. L’is­sue de l’élec­tion ne de­vrait donc pas in­fluer sur son ave­nir. En re­vanche, elle risque bien de lais­ser des traces au club.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.