« PointG com­meGiu­lia »

Le Parisien (Paris) - - Télévision Et Médias - CHAR­LOTTE MOREAU

Où : le Mouv’. Quand : du lun­di au ven­dre­di, de 19 h 30 à 20 h 30. De­puis : mars 2013. Pré­sen­ta­tion : Giu­lia Foïs. Le ton : ne pas se fier à son nom de bap­tême très ana­to­mique, si dans « Point G comme Giu­lia » on s’al­longe, c’est sur un di­van. Pé­da­go­gique et ou­verte sur l’au­di­teur, l’émis­sion parle d’amour au sens large : sexua­li­té, re­la­tions de couple ou fa­mi­liales, on y dé­crypte les émo­tions plu­tôt que les pannes tech­niques. Des mères en­com­brantes aux sex- ad­dicts, des rup­tures ami­cales aux cé­li­ba­taires chro­niques. Avec un psy ou un scien­ti­fique in­vi­té et un seul thème par soi­rée. Le plus : la qua­li­té d’ana­lyse et de té­moi­gnages. Bon point éga­le­ment, la ca­pa­ci­té de « Point G » à dé­pas­ser la cible ha­bi­tuelle du Mouv’, les 25- 35 ans, grâce aux ap­pels spon­ta­nés d’au­di­teurs et au­di­trices qua­dra ou quin­qua­gé­naires. Et sur­tout, à un ton qui évite à chaque ins­tant l’écueil de « la libre an­tenne de jeunes » et de la vul­ga­ri­té, sans pour au­tant re­non­cer à l’hu­mour. L’émis­sion a tellement fait par­ler d’elle en de­hors de sa sta­tion qu’elle se­ra dé­cli­née en livre chez Plon, ce prin­temps. Le moins : l’es­prit de bande et les pri­vate jokes, qui peuvent frus­trer de prime abord le nou­vel ar­ri­vant. Mais il suf­fit de deux ou trois émis­sions pour rac­cro­cher au wa­gon.

La­plus in­tel­loOù : Quand : De­puis : Pré­sen­ta­tion : Le ton :

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.