6ter, 20 h 45 « LesEn­fants­du­si­lence » en­ont­fai­tu­nes­tar

Le Parisien (Paris) - - Télévision Et Médias - Y. J.

En France, on ne parle plus beau­coup d’elle. Aux Etats- Unis, elle reste une star, plus de vingt­cinq ans après « les En­fants du si­lence » . Mar­lee Mat­lin, qui joue la mère d’un ado dans « Swit­ched » ( 6ter, 20 h 45), une sé­rie sur deux jeunes filles échan­gées par er­reur à la nais­sance, a tou­jours le même sou­rire ra­dieux, à 48 ans. Elle en avait 21 quand elle a rem­por­té l’Os­car en 1987. C’était la pre­mière fois pour une sourde- muette et une ac­trice aus­si jeune.

Dans « les En­fants du si­lence » , Mar­lee Mat­lin jouait une in­can­des­cente femme de mé­nage han­di­ca­pée, dont William Hurt, en prof spé­cia­liste des sourds et ma­len­ten­dants, tom­bait éper­du­ment amou­reux. Une pure co­mé­die ro­man­tique, qui fai­sait rire et pleu­rer, et vous ren­dait fleur bleue pour un bon mo­ment. Et une vraie his­toire d’amour avec l’ac­teur, qu’elle a ra­con­tée dans son au­to­bio- gra­phie. Mar­lee Mat­lin, qui n’en­tend plus rien de­puis qu’elle a 18 mois, n’a pas été l’ac­trice d’un seul film. Elle n’est pas seule­ment la mère de quatre en­fants, ma­riée à un po­li­cier de­puis plus de vingt ans.

nSon étoile sur le Walk of Fame

Ce pur rayon de so­leil a éclai­ré bien des sé­ries avant « Swit­ched » , pour des ap­pa­ri­tions ou par­fois des rôles plus consis­tants dans « Ur­gences » , « Des­pe­rate Hou­se­wives » , « A la Mai­son- Blanche » ou « The L World » , où elle jouait une sculp­trice les­bienne. Cette belle plante au re­gard franc et lu­mi­neux a aus­si par­ti­ci­pé au « Danse avec les stars » amé­ri­cain. En 2009, elle a dé­cro­ché son étoile sur le Walk of Fame à Hol­ly­wood, le bou­le­vard des stars. La co­mé­die ro­man­tique et la ro­mance d’un vrai rêve amé­ri­cain dure tou­jours.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.