La­grè­ve­se­pour­suit àl’hô­pi­talTe­non

Au­sein­du­ser­vi­ce­de­mé­de­ci­nein­terne

Le Parisien (Paris) - - Paris - É. S.

La ren­contre de né­go­cia­tion n’a rien don­né, si ce n’est un constat d’échec, hier entre le per­son­nel du ser­vice de mé­de­cine in­terne de l’hô­pi­tal de l’AP- HP Te­non et la di­rec­tion de l’éta­blis­se­ment. La grève en­ta­mée mar­di par seize in­fir­miers et une ving­taine d’ai­de­soi­gnants de ce ser­vice conti­nue sans nou­veau ren­dez- vous avec leur hié­rar­chie.

L’en­jeu : le ren­for­ce­ment des ef­fec­tifs, in­suf­fi­sants se­lon les gré­vistes pour s’oc­cu­per des cin­quante lits, ré­par­tis sur quatre salles et trois ni­veaux de l’hô­pi­tal, et qui ac­cueillent non seule­ment une par­tie des ma­lades is­sus des ur­gences, mais aus­si des pa­tients at­teints de pa­tho­lo­gies lourdes, en soins pal- lia­tifs, et une uni­té de gé­ria­trie ai­guë. Le per­son­nel de­mande no­tam­ment l’em­bauche de trois in­fir­miers et de deux aides- soi­gnants, ain­si que le rem­pla­ce­ment des con­gés ma­la­die et con­gés de for­ma­tion. « Les so­lu­tions que pro­pose la di­rec­tion, par exemple en main­te­nant le poste d’un aide- soi­gnant dé­jà en CDD, ce ne sont pas des em­bauches » , re­grette un re­pré­sen­tant du syn­di­cat Sud San­té de Te­non. Le syn­di­cat, ain­si que la CGT, juge éga­le­ment « in­ac­cep­table » la pro­po­si­tion de ré­orien­ter cer­tains pa­tients en soins pal­lia­tifs vers d’autres struc­tures, pour al­lé­ger la charge de tra­vail. Les né­go­cia­tions ont donc été sus­pen­dues.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.