Le fair- play fi­nan­cier va- t- il li­mi­ter les sa­laires ?

Le Parisien (Paris) - - Le fait du jour -

En vi­gueur de­puis cette sai­son, le fair- play fi­nan­cier pro­met un re­tour à des fi­nances plus saines dans l’uni­vers du foot­ball eu­ro­péen. Sur le pa­pier, le prin­cipe est clair : pour être au­to­ri­sé à par­ti­ci­per à la Ligue des cham­pions ou à la Ligue Eu­ro­pa, un club doit dé­sor­mais équi­li­brer ses re­cettes et ses dé­penses. Un dé­fi­cit maxi­mal de 45 M€ est au­to­ri­sé cette sai­son, à condi­tion d’être cou­vert par le ou les ac­tion­naires du club. A terme, cet ins­tru­ment de ré­gu­la­tion a pour am­bi­tion de conte­nir l’in­fla­tion des sa­laires et li­mi­ter les risques de faillite. « Fair- play fi­nan­cier ou pas, les très hauts sa­laires conti­nue­ront de grim­per, pré­dit tou­te­fois Bas­tien Drut*, éco­no­miste spé­cia­liste du foot­ball. Deux fac­teurs vont sou­te­nir cette ten­dance : la pré­sence de grandes for­tunes à la tête de clubs im­por­tants et l’aug­men­ta­tion des droits au­dio­vi­suels, consta­tée en­core ré­cem­ment en An­gle­terre et en Al­le­magne. » Comme tous les clubs en­ga­gés en Coupes d’Eu­rope, le PSG fait l’ob­jet cette sai­son d’au­di­tions et de contrôles. Les ex­perts de l’UEFA ren­dront un ver­dict en avril. Les comptes de Monaco se­ront exa­mi­nés la sai­son pro­chaine en cas de qua­li­fi­ca­tion pour la Ligue des cham­pions. R. F. * Au­teur d’ « Eco­no­mie du foot­ball pro­fes­sion­nel » ( Ed. la Dé­cou­verte, 2011).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.