A Gre­noble, les éco­los à l’as­saut d’un bas­tion PS

Le Parisien (Paris) - - Politique - GRE­NOBLE ( ISÈRE) De nos en­voyés spé­ciaux PHI­LIPPE MARTINAT

Le ca­fé ci­toyen af­fiche com­plet ce mar­di soir. Une bonne cin­quan­taine de per­sonnes se pressent sous la lu­mière crue des spots de cette an­cienne boulangerie du centre- ville de Gre­noble, re­con­ver­tie en siège de cam­pagne de la liste des éco­los al­ter­na­tifs. Thème de la soi­rée : « Des ser­vices pu­blics sous in­fluence » .

Col ou­vert et crâne dé­gar­ni, Vincent Com­pa­rat dé­crypte le ma­quis ju­ri­dique des so­cié­tés opé­rant pour les col­lec­ti­vi­tés lo­cales dans les do­maines de l’eau, du chauf­fage pu­blic, des par­kings ou des dé­chets. « Après la vague néo­li­bé­rale des an­nées 1990 qui avait pri­va­ti­sé les ser­vices pu­blics lo­caux, la gauche re­ve­nue au pou­voir a ac­com­pa­gné cette po­li­tique plu­tôt qu’opé­rer un re­tour » , dé­montre ce com­pa­gnon de Ray­mond Avrillier, le lea­der de l’Ades ( As­so­cia­tion dé­mo­cra­tie éco­lo­gie so­li­da­ri­té). Ce groupe d’éco­los lo­caux a son fait d’armes : c’est lui qui avait fait tom­ber pour cor­rup­tion Alain Ca­ri­gnon, l’an­cien maire UMP ( alors RPR) de Gre­noble.

nJeune qua­dra spor­tif et bo­bo

Eric Piolle, nu­mé­ro un de la liste Une ville pour vous prend briè­ve­ment la pa­role avant de par­tir, à vé­lo, pour une réunion d’ap­par­te­ment à l’autre bout de la ville. Che­mise blanche, jean et veste de cos­tume noirs, ce jeune qua­dra spor­tif, père de quatre en­fants, colle à l’image high- tech de Gre­noble. An­cien cadre di­ri­geant d’Hew­lett- Pa­ckard, il vante sa « cré­di­bi­li­té per­son­nelle » dans un lan­gage ima­gé : « Je ne suis pas en train de re­mon­ter du Lar­zac avec mon trou­peau de chèvres. » Un peu plus tard, jus­te­ment, face à une dou­zaine de tren­te­naires et qua­dras gre­no­blois plu­tôt bo­bos, Piolle se lâche contre ses ri­vaux : « Les so­cia­listes de la mai­rie ont un cô­té ama­teur. Tous leurs grands pro­jets, ils les foirent. » Son au­di­toire en est dé­jà convain­cu. « L’autre jour, ra­conte en sou­riant pour fi­nir le can- di­dat éco­lo, une élec­trice so­cia­liste m’a dit : Je vais vo­ter pour vous, au pire ce se­ra pa­reil. »

C’est peu dire qu’entre la liste EELV — com­po­sée de mé­len­cho­nistes et d’al­ter­na­tifs — et celle conduite par le PS Jérôme Sa­far ( avec le PC, les ra­di­caux de gauche, les che­vè­ne­men­tistes, quelques éco­lo­gistes et des per­son­na­li­tés de la so­cié­té ci­vile), ça frotte. « Leurs cri­tiques se concentrent sur nous, rien sur la droite » , grince Sa­far. « Ça de­vrait être des concur­rents, là on a vrai­ment l’im­pres­sion que ce sont des ad­ver­saires, alors que les Verts sont dans la même ma­jo­ri­té que nous au dé­par­te­ment, à la ré­gion, au Par­le­ment et au gou­ver­ne­ment, com­mente la ra­di­cale de gauche Sa­rah Bou­kaa­la. J’ai peur qu’on dé­goûte nos élec­teurs. Ça ne peut que pro­fi­ter à la droite. »

A Gre­noble, sur un ter­reau contes­ta­taire dont les ra­cines re­montent à la fa­meuse jour­née des Tuiles du 7 juin 1788, un an avant la Ré­vo­lu­tion, où les pro­tes­ta­taires af­fron­tèrent les troupes royales, la liste Piolle tente de sou­li­gner les marques d’usure d’une mu­ni­ci­pa­li­té que le so­cia­liste Mi­chel Des­tot ( qui ne se re­pré­sente pas) au­ra di­ri­gée de ma­nière in­in­ter­rom­pue pen­dant dix- huit ans. « Sa­far in­carne une gauche plus très à gauche qui ne cherche pas à se dé­ga­ger du joug du li­bé­ra­lisme » , cri­tique la mé­len­cho­niste Eli­sa Mar­tin, deuxième sur la liste Piolle.

Entre les deux listes de gauche, la­quelle ar­ri­ve­ra en tête au soir du pre­mier tour ? Et sau­ront- elles s’en­tendre pour fu­sion­ner au se­cond tour ? « Il fau­dra qu’on nous ex­plique en quoi les pro­grammes de la liste PS et celle de l’ul­tra- gauche sont com­pa­tibles puis­qu’ils ne sont d’ac­cord sur rien » , raille la tête de liste UMP Mat­thieu Chamussy.

( LP/ Yann Fo­reix.)

Gre­noble ( Isère), mar­di. « Les so­cia­listes de la mai­rie ont un cô­té ama­teur » , dé­nonce Eric Piolle, tête de la liste Une ville pour vous, com­po­sée de Verts, de mé­len­cho­nistes et d’al­ter­na­tifs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.