LesF­ran­çais­con­tre­la dis­cri­mi­na­tion­po­si­tive

Ma­ti­gnon veut fa­ci­li­ter l’ac­cès des im­mi­grés à la fonc­tion pu­blique. Unei­dée dif­fi­cile à faire pas­ser si l’on en­croit notre son­da­geBVA- i> té­lé - « le Pa­ri­sien » - « Au­jourd’hui en France » .

Le Parisien (Paris) - - Politique - HEN­RI VERNET

Com­ment trai­ter le dos­sier ul­tra­sen­sible de l’in­té­gra­tion des per­sonnes is­sues de l’im­mi­gra­tion ? En dé­cembre, un rap­port re­mis à Ma­ti­gnon avait dé­clen­ché une vive po­lé­mique. En cause, l’une de ses me­sures phares pro­po­sait un re­tour par­tiel du voile à l’école, en contra­dic­tion avec la loi. Ay­rault avait vite en­ter­ré le texte.

Mar­di pro­chain, le Pre­mier mi­nistre pré­sen­te­ra de nou­velles pro­po­si­tions, en par­tie dé­voi­lées par i> té­lé. S’il n’y est plus ques­tion de voile, cer­taines me­sures sou­lèvent dé­jà des cri­tiques, à droite et à gauche. Dans ce dis­po­si­tif fi­gurent l’ap­pren­tis­sage de langues comme l’arabe, le man­da­rin ( chi­nois) ou l’hin­di, des mo­da­li­tés fa­ci­li­tant l’ac­cès des po­pu­la­tions d’ori­gine im­mi­grée aux emplois pu­blics, ou en­core, plus sym­bo­lique, l’en­trée au Pan­théon de per­son­nages his­to­riques d’ori­gine étran­gère.

nRen­ver­se­ment de si­tua­tion

En clair, même si les mots de quo­tas ou de dis­cri­mi­na­tion po­si­tive à l’amé­ri­caine ne sont pas pro­non­cés, ces concepts ins­pirent cet en­semble de pro­po­si­tions ( dont Ma­ti­gnon n’a pas en­core pré­ci­sé les­quelles se­ront re­te­nues mar­di). La France, qui cam­pait jusque- là sur son mo­dèle d’in­té­gra­tion ré­pu­bli­caine, se rap­pro­che­rait du mo­dèle an­glo- saxon, qui fait la part belle aux com­mu­nau­ta­rismes.

Mais voi­là, notre son­dage BVA pour i> té­lé et notre jour­nal* montre que les Fran­çais sont net­te­ment op­po­sés au prin­cipe de dis­cri­mi­na­tion po­si­tive : 67 % des per­sonnes in­ter­ro­gées sont contre. Les plus hos­tiles étant les sym­pa­thi­sants de droite ( à 83 %). Ceux de gauche sont plus par­ta­gés ( 48 % pour, 49 % contre). « C’est un ren­ver­se­ment de si­tua­tion par rap­port à ce que nous en­re­gis­trions il y a neuf ans » , com­mente Cé­line Bracq, de BVA.

Autre en­sei­gne­ment de notre son­dage, qui de­vrait être scru­té au mo­ment où Ma­ti­gnon four­bit ses me­sures : une large ma­jo­ri­té de son­dés ( 77 %) es­timent que c’est aux per­sonnes d’ori­gine étran­gère elles- mêmes de s’in­té­grer, plu­tôt qu’à la so­cié­té de fa­ci­li­ter leur in­té­gra­tion. Plus éton­nant, et plus gê­nant pour l’équipe au pou­voir, ce point de vue est par­ta­gé à droite ( à 95 %) comme à gauche ( à 56 %). « Ce­la va dans le sens d’autres en­quêtes d’opi­nion qui montrent que les Fran­çais pensent qua­si una­ni­me­ment qu’il est in­dis­pen­sable que les étran­gers ve­nant vivre en France adoptent les ha­bi­tudes de vie de notre pays » , re­prend Cé­line Bracq. Une cer­ti­tude, le dé­bat sur l’in­té­gra­tion, d’au­tant plus brû­lant en pé­riode élec­to­rale, ne man­que­ra pas de re­bon­dir mar­di. * Son­dage BVA pour i> té­lé - CQFD et « le Pa­ri­sien » - « Au­jourd’hui en France » , réa­li­sé les 6 et 7 fé­vrier 2014 au­près d’un échan­tillon de 973 per­sonnes, re­pré­sen­ta­tif de la po­pu­la­tion fran­çaise âgée de 18 ans et plus. Mé­thode des quo­tas.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.