Dansl’in­ti­mi­té­desPa­ri­siens

Le Parisien (Paris) - - Sports - DA­VID OPOCZYNSKI

Dès son re­tour, di­manche de Bue­nos Aires, où il vient de pas­ser une se­maine de va­cances en fa­mille, Gon­za­lo Que­sa­da, le coach du Stade Fran­çais, achète la presse pour dé­cou­vrir l’ana­lyse des per­for­mances de ses joueurs sé­lec­tion­nés pour France - An­gle­terre. Ar­ri­vé chez lui, il se plonge dans la pré­pa­ra­tion du match à Cler­mont. Après une conver­sa­tion avec son pré­sident, Tho­mas Sa­vare, il pré­pare le dis­cours qu’il compte te­nir à ses joueurs avant le 1er en­traî­ne­ment « pour re­mettre les têtes à l’en­droit » . Toutes les condi­tions lui semblent en ef­fet réunies pour que son équipe se re­lâche : l’ef­fort pour battre Castres ( 32- 6), la 1er place, les va­cances.

Mais en pas­sant dans la ma­ti­née au mi­lieu des ate­liers de mus­cu­la­tion ou de touches mis en place à Jean- Bouin, il re­voit ses plans : « J’ai sen­ti les joueurs très im­pli­qués, très sé­rieux. Je n’ai pas eu be­soin de leur ren­trer de­dans. » Une se­maine nor­male dé­bute. « On a tra­vaillé en im­pli­quant beau­coup les joueurs pour voir ce qu’on était prêts à faire de plus que les 71 der­nières équipes qui se sont dé­pla­cées à Cler­mont et y ont per­du » , ra­conte Que­sa­da. Mar­di soir, les joueurs par­ti­cipent à la confé­rence te­nue par l’ex- pa­ri­sien Ra­phaël Pou­lain ve­nu conter son his­toire — « Quand j’étais Su­per­man » — et pré­sen­ter son pro­jet « Les hé­ros meurent jeunes » . « Je vou­lais qu’on vive ce mo­ment de par­tage avec Raph. Même si la jour­née a été longue, ça nous a per­mis de nous re­trou­ver tous en­semble. »

nIn­fir­me­rie bien rem­plie

Des mau­vaises nou­velles ar­rivent mal­gré tout. Les bles­sés Ca­ma­ra ( cuisse), Ra­ba­dan ( mol­let) et Sem­pé­ré ( cer­vi­cales) ne sont pas ré­ta­blis et s’ajoutent aux 2 in­ter­na­tio­naux tou­chés en sé­lec­tion : Bur­ban ( is­chios) et Ku­bria­sh­vi­li ( frac­ture d’une main). Ils re­joignent une in­fir­me­rie dé­jà bien rem­plie avec de Mal­manche ( épaule), Mis­soup ( épaule), Dan­ty ( cuisse) et Sin­zelle ( ge­nou). « Je pour­rais pleu­rer, souffle Que­sa­da. Je ne vois pas com­ment on au­rait pu faire plus dur ( NDLR : 5 Pa­ri­siens sont re­te­nus pour France - Ita­lie). Le plus fou est qu’on va à Cler­mont avec une équipe com­pé­ti­tive ! » Dans l’avion vers l’Au­vergne hier, le coach a re­pen­sé aux en­jeux : « Un dé­fi énorme nous at­tend. Mais c’est un match ca­pi­tal sur­tout pour eux. Nous pou­vons re­des­cendre à la 3e ou 4e place. Une dé­faite n’au­ra pas plus de consé­quence que ça. »

Le match Bayonne - Stade Fran­çais du 12 avril ( 24e j. du Top 14) a été dé­lo­ca­li­sé au stade Anoe­ta de SaintSé­bas­tien ( Es­pagne). Tou­louse - Montpellier

Le Ra­cing vi­se­ra ce soir à Per­pi­gnan une se­conde vic­toire à l’ex­té­rieur cette sai­son afin de gar­der le contact avec les six pre­miers. La char­nière se­ra consti­tuée par Her­nan­dez, à l’ou­ver­ture, et Ma­gna­val, à la mê­lée. PRO­CHAINE JOUR­NÉE ( 19e). Ven­dre­di 14 fé­vrier, 20 h 45 : Gre­noble - Cler­mont. Sa­me­di 15 fé­vrier 14 h 55 : Tou­lon - Castres. 18 h 30 : Biar­ritz - Tou­louse, Oyon­nax - Bor­deaux, Montpellier - Usap, Ra­cing - Bayonne 20 h 35 : Brive - Stade Fran­çais.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.