Six­se­con­des­pour­fil­mer

Ap­pli­ca­tion. Lan­cé il yau­nan, Vine, qui fait cir­cu­ler des mi­ni­vi­déos de6se­condes, compte dé­jà40mil­lions d’abon­nés dans le monde. Son­co­fon­da­teur fait le point.

Le Parisien (Paris) - - Le rendez- Vous -

L’ap­pli­ca­tion Vine est aux vi­déos ce que Twit­ter — à qui elle ap­par­tient — est aux mes­sages écrits. Un ré­seau so­cial qui fait un car­ton et une plate- forme d’échange de courtes vi­déos. A l’oc­ca­sion du pre­mier an­ni­ver­saire de l’ap­pli­ca­tion, lan­cée en jan­vier 2013, Co­lin Kroll, co­fon­da­teur ( avec Dom Hof­mann et Rus Yusupov) et ac­tuel di­rec­teur gé­né­ral de Vine ( dont le nom est un rac­cour­ci de « vi­gnette » ) , a ac­cep­té de ré­pondre à nos ques­tions de­puis le siège de l’en­tre­prise, à San Fran­cis­co ( Etats- Unis).

Nous n’avions pas an­ti­ci­pé

au­tant de créa­ti­vi­té dans les vi­déos”

Co­lin Kroll, co­fon­da­teur de Vine

Pou­vez- vous ex­pli­quer aux non- ini­tiés ce qu’est Vine, très uti­li­sé par les jeunes mo­bi­nautes au­jourd’hui ? co­LIn KroLL. C’est une plate- forme qui sert à fil­mer des vi­déos de courte du­rée et à les par­ta­ger avec ses proches. On peut l’uti­li­ser à n’im­porte quel mo­ment avec un smartphone, pen­dant une ac­tua­li­té par­ti­cu­lière, une fête, un dé­fi­lé de mode, un ren­dez- vous spor­tif ou pour par­ta­ger les cou­lisses d’un évé­ne­ment... Les der­niers chiffres que nous avons pu­bliés, en août, font état de 40 mil­lions d’abon­nés dans le monde. Pour­quoi li­mi­ter ces mi­ni­clips à seule­ment 6 se­condes ? Nous avons tes­té toutes les com­bi­nai­sons, 15, 10, 8 ou 6 se­condes. Au fi­nal, 6 se­condes nous ont ap­pa­rues comme idéales, ef­fi­caces et suf­fi­santes pour shoo­ter et consom­mer fa­ci­le­ment un conte­nu vi­déo : 2 se­condes pour com­men­cer, 2 se­condes pour ra­con­ter et 2 se­condes pour conclure. Tech­ni­que­ment, ce for­mat est idoine pour par­ta­ger fa­ci­le­ment à par­tir d’un smartphone connec­té sur les ré­seaux mo­biles. Vous at­ten­diez- vous à voir ce qui cir­cule au­jourd’hui sur Vine ? Nous n’avions pas an­ti­ci­pé au­tant de créa­ti­vi­té dans les vi­déos. C’est un moyen de com­mu­ni­ca­tion très ba­sique et voir au­tant de conte­nus fi­na­le­ment très ar­tis­tiques est à la fois sur­pre­nant et très va­lo­ri­sant. Je pense par exemple aux vi­déos d’Adam Gol­berg ( NDLR : réa­li­sa­teur et ac­teur dans la sé­rie « Friends » ) qui a réa­li­sé et par­ta­gé de fa­bu­leuses vi­déos sur la ma­nière dont il a vé­cu le Fes­ti­val de Cannes en mai. Les Fran­çais uti­lisent- ils Vine dif­fé­rem­ment des Amé­ri­cains ? J’ai pu voir des choses in­édites pro­ve­nant d’uti­li­sa­teurs fran­çais. Ils ont par exemple été très ins­pi­rés pour fil­mer leurs ex­pé­riences lors de Ro­land- Gar­ros ou du Tour de France, avec des images des cou­lisses de ces deux évé­ne­ments qui ont ap­por­té un plus à la cou­ver­ture mé­dia­tique.

ap­pli­ca­tion gra­tuite pour smart­phones Apple, An­droid et Win­dows Phone. Ega­le­ment sur Vine. co.

( AFP/ Bryan Stef­fy.)

Co­lin Kroll.

( LP/ M. L. C.)

Les jeunes uti­li­sa­teurs des ré­seaux so­ciaux ont adop­té Vine, une ap­pli­ca­tion qui, grâce au for­mat court, per­met de par­ta­ger ra­pi­de­ment des ins­tants de vie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.