Spec­ta­cu­laire dé­raille­ment mor­tel

Deux­femmes ont trou­vé la mort hier après qu’un ro­cher de plu­sieurs tonnes a heur­té le cé­lèbre train des Pignes, qui re­lie Nice ( Alpes- Ma­ri­times) à Digne ( Alpes- de- Haute- Pro­vence) à flanc de­mon­tagne.

Le Parisien (Paris) - - Faits divers - MAR­SEILLE ( BOUCHES- DU- RHÔNE) De notre cor­res­pon­dant MARC LERAS

Le train des Pignes n’avait ja­mais connu d’ac­ci­dent mor­tel de­puis sa mise en ex­ploi­ta­tion en 1911. Hier, le tor­tillard le plus pit­to­resque du réseau na­tio­nal, très pri­sé des tou­ristes et connu pour la sen­sa­tion de ver­tige qu’il pro­cure en si­nuant à flanc de mon­tagne, a dé­raillé sous l’im­pact d’un énorme ro­cher près d’An­not ( Alpes- de- Haute- Pro­vence). Le bi­lan était dans la soi­rée de deux morts et neuf bles­sés, dont un dans un état très grave.

Tom­bé de 300 m plus haut, le ro­cher de 20 t qui s’est dé­ta­ché de la fa­laise a per­cu­té le pre­mier wa­gon der­rière la ca­bine du chauf­feur à 11 h 10. L’avant de l’au­to­rail qui rou­lait à 30 km/ h a été pré­ci­pi­té en contre­bas et re­te­nu par les arbres, pen­dant que le deuxième wa­gon se cou­chait sur le ta­lus. Le convoi trans­por­tait une tren­taine de per­sonnes, dont trois che­mi­nots.

nUne zone dif­fi­cile d’ac­cès

« C’est comme si le ro­cher était tom­bé du ciel, comme un trem­ble­ment de terre » , ra­conte Jean- Jacques Mes­saoud, un voya­geur de 47 ans. Flo­riane Bon­net, pas­sa­gère in­demne, confie : « Je me re­po­sais tran­quille­ment à l’ar­rière du train. Je n’ai pas com­pris. J’ai es­sayé de cas­ser une vitre, mais je n’ai pas réus­si. » « Le ro­cher fai­sait la taille d’une voi­ture, il a per­cu­té le train et a conti­nué sa course en­core une quin­zaine de mètres » , ra­conte Jean Bal­les­ter, le maire d’An­not. « C’est sans doute la neige et la pluie de ces der­niers jours, ain­si que le gel et le dé­gel, qui l’ont dé­ta­ché de sa pa­roi. »

Une tou­riste russe de 49 ans et une ha­bi­tante d’un vil­lage voi­sin âgée de 82 ans sont dé­cé­dées dans le choc. Un bles­sé a été éva­cué en ur­gence, et la pré­fec­ture des Alpes- de- Hau­teP­ro­vence a dé­clen­ché le plan Or­sec nom­breuses vic­times en mo­bi­li­sant 110 pom­piers et 32 vé­hi­cules.

Le lieu de l’ac­ci­dent, entre SaintBe­noît et An­not, est une zone très ac­ci­den­tée qui a ren­du dif­fi­cile l’ac­cès aux se­cours, gê­nés éga­le­ment par les ré­centes et im­por­tantes chutes de neige. Les bles­sés, dont plu­sieurs ont dû être dés­in­car­cé­rés, ont été éva­cués vers l’hô­pi­tal Saint- Roch de Nice par deux hé­li­co­ptères ou par des ambulances en­ca­drées par des mo­tards. Les autres pas­sa­gers ont été réunis dans la salle po­ly­va­lente d’An­not trans­for­mée en in­fir­me­rie.

« Le temps est mé­diocre, ce qui rend les se­cours dif­fi­ciles » , confir­mait Ma­nuel Valls, le mi­nistre de l’In­té­rieur. Le mi­nistre des Trans­ports, Fré­dé­ric Cu­villier, s’est ren­du sur place dans l’après- mi­di et a en­suite ren­du vi­site aux bles­sés.

Le pro­cu­reur de la Ré­pu­blique de Digne a ouvert une in­for­ma­tion ju­di­ciaire. Les gen­darmes de la sec­tion de re­cherches de Mar­seille ont ef­fec­tué leurs pre­mières consta­ta­tions sur place dès hier après- mi­di. Cette voie ferroviaire unique, qui ser­pente sur 151 km jus­qu’à plus de 1 000 md’al­ti­tude au tra­vers de vingt- cinq tun­nels et sur trente et un via­ducs et ponts, n’est pas gé­rée par la SNCF, mais par la ré­gie ré­gio­nale des Che­mins de fer de Pro­vence, dé­pen­dant de la ré­gion Paca.

Entre Saint- Be­noît et An­not ( Alpes- de- Haute- Pro­vence), hier. Le train a dé­raillé après avoir été per­cu­té der­rière la ca­bine du conduc­teur par un ro­cher de 20 t. Les gen­darmes sont ar­ri­vés en mi­lieu d’après- mi­di pour ef­fec­tuer les pre­mières consta­ta­tions.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.