Ri­ve­rains et as­so­cia­tions exigent la­vé­ri­té­sur le fort de Vau­jours

Près de400per­sonnes ont ma­ni­fes­té hier en­treCou­bron( 93) etCour­try ( 77) pour ré­cla­mer la le­vée du­se­cret­dé­fense sur l’an­cien site de recherche nu­cléaire.

Le Parisien (Paris) - - Ile-de- France - GRÉ­GO­RY PLESSE

Hier après- mi­di, les ma­ni­fes­tants se sont ras­sem­blés dans la pe­tite ville de Cou­bron ( Seine- Saint- De­nis) pour ré­cla­mer la « vé­ri­té » sur le fort de Vau­jours. Ce site de 45 ha, à che­val entre la Seine- Saint- De­nis et la Seine- etMarne, a été la pro­prié­té pen­dant une qua­ran­taine d’an­nées du Com­mis­sa­riat à l’éner­gie ato­mique ( CEA), qui y a réa­li­sé dans le plus grand se­cret des ex­pé­riences en ma­tière de dé­to­nique nu­cléaire. Au­jourd’hui, si des ri­ve­rains, des as­so­cia­tions et des élus se mo­bi­lisent, c’est parce qu’ils craignent que les pro­jets des nou­veaux pro­prié­taires ne dé­clenchent un scan­dale sa­ni­taire.

Des ana­lyses in­suf­fi­santes pour les op­po­sants

La com­mu­nau­té d’ag­glo­mé­ra­tion Marne et Chan­te­reine sou­haite dé­ve­lop­per sur 15 ha une zone d’ac­ti­vi­tés in­dus­trielles et sur les 30 ha res­tants, la so­cié­té Pla­co­plâtre veut ou­vrir une car­rière de gypse pour ali­men­ter son vais­seau ami­ral, l’usine de Vau­jours, qui à elle seule as­sure 25 % de la pro­duc­tion na­tio­nale de plâtre.

« Au­jourd’hui, tous les ser­vices de l’Etat sont unis au­tour du pro­jet de Pla­co­plâtre, as­sure Ch­ris­tophe Né­dé­lec, porte- pa­role du col­lec­tif Sau­vons la Dhuis, à l’ori­gine de cette ma­ni­fes­ta­tion qui a réuni 400 per­sonnes et d’une pé­ti­tion si­gnée, à ce jour, par plus de 82 000 per­sonnes.

« Pour­tant, nous ne de­man­dons rien d’autre que la vé­ri­té » , rap­pelle le mi­li­tant as­so­cia­tif. Le site a fait l’ob­jet de deux en­quêtes pu­bliques, qui ont dé­bou­ché sur un ar­rê­té in­ter­pré­fec­to­ral le frap­pant de ser­vi­tudes. Mais les ma­ni­fes­tants, sou­te­nus par le seul la­bo­ra­toire in­dé­pen­dant de dé­tec­tion de la ra­dio­ac­ti­vi­té, la Crii­rad, es­timent que ces ana­lyses et les tra­vaux de dé­con­ta­mi­na­tion réa­li­sés sont lar­ge­ment in­suf­fi­sants.

Dans le cor­tège, Lu­do­vic To­ro, maire ad­joint ( UMP) de Cou­bron et par ailleurs médecin. Dé­çu par le re­fus de l’Agence ré­gio­nale de san­té de réa­li­ser une étude épi­dé­mio­lo­gique dans le sec­teur, il a for­mu­lé une re­quête di­rec­te­ment à Ma­ri­sol Tou­raine, la mi­nistre de la San­té, et lui de­mande d’ob­te­nir la le­vée du se­cret­dé­fense sur les ac­ti­vi­tés pas­sées du CEA à Vau­jours. Pour sa part, le sé­na­teur EELV Jean- Vincent Pla­cé est ve­nu ap­por­ter son sou­tien. « On n’est pas contre l’em­ploi mais pas si c’est au dé­tri­ment de la san­té. Nous de­man­dons l’ap­pli­ca­tion du prin­cipe de pré­cau­tion » , a- t- il rap­pe­lé.

Après un al­ler- re­tour entre les centres- villes de Cou­bron et Courtry, le cor­tège s’est dis­lo­qué dans le calme, vers 17 heures. Jeu­di, la pré­fec­ture de Seine- et- Marne a an­non­cé avoir de­man­dé à l’Au­to­ri­té de sû­re­té nu­cléaire de réa­li­ser des études com­plé­men­taires dans les pro­chaines se­maines.

( LP/ G. P.)

Cou­bron ( Seine- Saint- De­nis) - Courtry ( Seine- et- Marne), hier. Entre 350 et 400 per­sonnes ont ré­pon­du au col­lec­tif Sau­vons la Dhuis qui ré­clame la vé­ri­té sur la si­tua­tion exacte du fort de Vau­jours.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.