« C’est le che­val d’ une vie »

Phi­lippe Allaire, l’un des co­pro­prié­taires de REA­DY CASH

Le Parisien (Paris) - - Sport hippique - S. H.

Ceux qui ont cô­toyé REA­DY CASH du­rant sa car­rière ont conscience d’avoir croi­sé un phé­no­mène. Té­moi­gnages. Phi­lippe Allaire, un de ses co­pro­prié­taires : « J’ai eu la chance d’en­traî­ner de bons che­vaux, mais REA­DY CASH est le che­val d’une vie, un vrai crack. J’ai pris la dé­ci­sion d’ar­rê­ter sa car­rière après le ré­cent Prix d’Amé­rique. Le che­val n’a plus rien à prou­ver. L’ave­nir de REA­DY CASH, c’est le ha­ras, où il va com­men­cer sa sixième sai­son de monte. Il va bien­tôt être grand- père, puis­qu’une de ses filles s’ap­prête à mettre bas en Suède ! » Franck Ni­vard, son dri­ver : « Je suis un peu dé­çu, bien sûr. J’ai le sentiment que le che­val n’est pas cuit du tout. Mes meilleures sen­sa­tions à son sul­ky res­tent la pre­mière vic­toire dans l’Amé­rique ( 2011), et la Fi­nale de l’Eu­ro­pean Trot­ting Mas­ters ( sep­tembre 2013). Il était au som­met de son art lors de ces deux courses. » Thier­ry Du­val­des­tin, son en­traî­neur : « Pour un en­traî­neur, c’est évi­dem­ment le top d’avoir eu à gé­rer un tel cham­pion. Mon pre­mier Prix d’Amé­rique avec lui res­te­ra un très grand sou­ve­nir. Son phy­sique in­croyable et sa ca­pa­ci­té de ré­sis­tance font par­tie de ses nom­breux atouts. Il va lais­ser un grand vide à l’écu­rie. » Be­noît, sup­por­ter : « Je ne pour­rai pas être au Prix de France, di­manche, mais ma fille Pau­line se­ra pré­sente. Il faut gar­der en mé­moire ses per­for­mances, dont son deuxième sacre dans l’Amé­rique. C’est une belle ini­tia­tive, l’hom­mage que va rendre lui le Trot. Au­cun che­val n’a réa­li­sé ce qu’il a fait. » Tris­tan de Ge­nouillac, son pre­mier lad chez Thier­ry Du­val­des­tin : « J’ai pas­sé deux ans et de­mi de bon­heur à ses cô­tés. Pour un lad, s’oc­cu­per à temps plein d’un tel cham­pion, c’est le Graal. Il a son ca­rac­tère, comme tous les bons che­vaux. Di­manche, il mé­rite de sor­tir par la grande porte. » Jacques Pauc, jour­na­liste hip­pique : « C’est tou­jours dif­fi­cile de com­pa­rer les cham­pions, mais REA­DY CASH a in­con­tes­ta­ble­ment mar­qué son époque. Plein d’éner­gie, il est élé­gant à voir trot­ter. Sa pre­mière vic­toire dans le Prix d’Amé­rique ( en 2011), où il avait pla­cé une ma­gni­fique ac­cé­lé­ra­tion dans le tour­nant fi­nal, est à mon sens sa meilleure course. » Jac­quot ( cou­sin de Thier­ry Du­val­des­tin) : « J’ap­porte mon aide à l’écu­rie et j’ai ain­si vé­cu quatre Prix d’Amé­rique avec REA­DY CASH, une aven­ture mer­veilleuse. On voit les che­vaux dif­fé­rem­ment quand on cô­toie un tel cham­pion. Dans tous les coins de France, il a fait dé­pla­cer un nombre in­croyable de gens. Je suis très flat­té d’avoir ac­com­pa­gné un tel che­val. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.