La face noire de Fré­dé­ric Dard

Le Parisien (Paris) - - Mon dimanche -

C’est la face sombre de Fré­dé­ric Dard : entre 1952 et 1966, l’au­teur des aven­tures du com­mis­saire San An­to­nio a tra­vaillé à des ro­mans noirs ex­trê­me­ment clas­siques, dé­bar­ras­sés de tout hu­mour et de la fa­meuse tru­cu­lence an­to­nio- bé­ru­rienne pour faire vivre à d’autres per­son­nages, gé­né­ra­le­ment so­li­taires et en porte- à- faux avec eux- mêmes, des tra­ver­sées de l’an­goisse. Les Editions Om­ni­bus ras­semblent sept de ces « Ro­mans de la nuit » , tels que les nom­mait l’au­teur, sous la di­rec­tion d’un spé­cia­liste, Do­mi­nique Jean­ne­rod, di­rec­teur, à Bel­fast, du groupe de recherche de l’In­ter­na­tio­nal Crime Fic­tion. Une pure re­dé­cou­verte.

« Ro­mans de la nuit » , de Fré­dé­ric Dard, Ed. Om­ni­bus, 26 €.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.