« Fran­tic » : so­chic !

Le Parisien (Paris) - - Mon dimanche - Y. J.

Arte, 20 h 45. Voi­là ty­pi­que­ment le genre de film sous- es­ti­mé à l’époque de sa sor­tie, consi­dé­ré en 1988 comme un « pe­tit » Po­lans­ki, et que

le temps a em­bel­li. D’abord parce que, dans « Fran­tic » , un po­lar à la Hit­ch­cock, Ro­man Po­lans­ki filme pour la pre­mière fois Em­ma­nuelle Sei­gner,

dont il est fou amou­reux. C’est sa nou­velle com­pagne, elle a 21 ans au mo­ment du tour­nage ; lui, 54. Ils se ma­rient un an après. Qui au­rait pa­rié

que leur his­toire du­re­rait en­core au­jourd’hui ? En ce sens, « Fran­tic » tient même du do­cu­men­taire sur les dé­buts au ci­né­ma de l’ac­trice et chan­teuse, qui n’avait joué qu’un seul rôle dans « Dé­tec­tive » ,

de Go­dard. Et, face à elle, Har­ri­son Ford est dé­li­cieu­se­ment pro­tec­teur, dans un re­gistre à la Ca­ry Grant. Il joue un car­dio­logue en congrès

à Pa­ris, dont la femme dis­pa­raît. Une in­trigue po­li­cière très di­ver­tis­sante, dans la­quelle on re­trouve le savoir- faire étin­ce­lant de Po­lans­ki.

Isa­belle Hup­pert, di­vi­ne­ment ma­ni­pu­la­trice, et San­drine Bon­naire sont deux des quatre dames au­tour des­quelles se joue le drame réa­li­sé par Claude Cha­brol.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.