Le ca­mou­flet à l’Union eu­ro­péenne

Le Parisien (Paris) - - La Une -

C’est une courte ma­jo­ri­té, mais elle risque de per­cer lourd. Les élec­teurs suisses ont dit oui, hier à 50,3 %, à une li­mi­ta­tion de l’im­mi­gra­tion. Le ré­fé­ren­dum « contre l’im­mi­gra­tion de masse » a été or­ga­ni­sé à l’ini­tia­tive du par­ti d’ex­trême droite UDC, ex­cé­dé par la forte hausse du nombre des im­mi­grés ces der­nières an­nées. Re­met­tant en cause l’ac­cord de libre cir­cu­la­tion des per­sonnes entre l’Union eu­ro­péenne et la Suisse, ce vote risque d’en­ve­ni­mer les re­la­tions avec l’UE.

La Com­mis­sion eu­ro­péenne a aus­si­tôt re­gret­té la dé­ci­sion des Suisses d’in­tro­duire des quo­tas d’im­mi­gra­tion, pré­ci­sant qu’elle « exa­mi­ne­ra les im­pli­ca­tions de cette ini­tia­tive sur l’en­semble des re­la­tions entre l’UE et la Suisse » . « En Suisse, il y a un sys­tème de dé­mo­cra­tie di­recte, et le peuple s’ex­pri- me » , a pour sa part dé­cla­ré le mi­nistre suisse des Af­faires étran­gères, Di­dier Bur­khal­ter. « C’est un mau­vais ré­sul­tat, la Suisse a be­soin de bonnes re­la­tions avec l’UE » , a, quant à lui, com­men­té le syn­di­ca­liste et dé­pu­té so­cia­liste Paul Rech­stei­ner, dont le par­ti parle de dé­faite.

nLe ré­ta­blis­se­ment de quo­tas

L’UDC, de son cô­té, s’est ré­jouie de ce ré­sul­tat. « Nous avons gar­dé notre in­dé­pen­dance » , a dé­cla­ré en son nom Ch­ris­toph Blo­cher. En France, le FN de Ma­rine Le Pen a sa­lué « la lu­ci­di­té du peuple suisse » .

« Il n’est pas ques­tion que l’Union eu­ro­péenne ac­cepte sans ré­agir ce ré­fé­ren­dum suisse, a de son cô­té ré­agi l’ex- mi­nistre du Bud­get UMP Valérie Pé­cresse. La Suisse ne peut pas pré­tendre pro­fi­ter de toute une sé­rie d’ac­cords de libre- échange avec l’Eu­rope et en même temps fer­mer ses fron­tières aux tra­vailleurs eu­ro­péens. »

Près de 80 000 Eu­ro­péens s’ins­tallent tous les ans en Suisse. Le texte vo­té hier pré­voit le ré­ta­blis­se­ment de quo­tas et de contin­gents pour les étran­gers, les fron­ta­liers et les de­man­deurs d’asile en fonc­tion des be­soins et des pos­si­bi­li­tés du pays.

La Suisse est au­jourd’hui liée à l’UE par une sé­rie de sept ac­cords bi­la­té­raux, dont ce­lui sur la libre cir­cu­la­tion qui est re­mis en cause. A la suite de cette dé­ci­sion, les six autres ac­cords si­gnés en même temps, en 1999, pour­raient à leur tour être dé­non­cés. Et l’adhé­sion de la Suisse à l’es­pace Schen­gen, abo­lis­sant les fron­tières, de­vrait éga­le­ment être re­mise en ques­tion, la libre cir­cu­la­tion étant consi­dé­rée comme un préa­lable par Bruxelles.

En 2013, les étran­gers re­pré­sen­taient 23,5 % ( 1,88 mil­lion de per­sonnes) de la po­pu­la­tion en Suisse. Avant les ac­cords de libre cir­cu­la­tion avec l’UE, il y avait en­vi­ron 20 % d’étran­gers dans ce pays.

Ge­nève ( Suisse), hier. A 50,3 %, les élec­teurs suisses ont dit oui à une li­mi­ta­tion de l’im­mi­gra­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.