Les­sa­la­riés­de­la­su­pé­rette triom­phent­des­bra­queurs

Pour la deuxième fois en une se­maine, les em­ployés d’un Car­re­four Ci­ty dePer­pi­gnan ont réus­si à ar­rê­ter et à li­vrer aux forces de l’ordre les bra­queurs qui les at­ta­quaient.

Le Parisien (Paris) - - Faits divers - PER­PI­GNAN ( PY­RÉ­NÉES- ORIEN­TALES) De notre correspondant CLAUDE MASSONNET

Tout com­mence le sa­me­di 31 jan­vier quand deux hommes ar­més font ir­rup­tion dans le ma­ga­sin et prennent en otage les em­ployés et le di­rec­teur. Les deux in­di­vi­dus af­fichent une réelle dé­ter­mi­na­tion et tiennent tout le monde sous la me­nace de leurs armes. Mais le manque de vigilance d’un des agres­seurs, qui baisse un ins­tant son arme, n’échappe pas à Olivier, un sa­la­rié du ma­ga­sin, par ailleurs pro­fes­seur de boxe chi­noise et vice- cham­pion de France de la dis­ci­pline, qui dé­cide aus­si­tôt de pas­ser à l’ac­tion. « Il lui a as­sé­né un up­per­cut au men­ton. Après, on lui a sau­té des­sus. Dans l’équipe, tout le monde a joué son rôle » , a ex­pli­qué par la suite l’un des sa­la­riés.

nUne équipe trau­ma­ti­sée

Les deux agres­seurs ont été dans la fou­lée re­mis aux forces de l’ordre et tra­duit deux jours plus tard de­vant le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Per­pi­gnan, en com­pa­ru­tion im­mé­diate. Les bra­queurs ont éco­pé de peines fermes : six ans de pri­son pour le plus jeune des deux, au ca­sier dé­jà char­gé pour des faits de bra­quage de pe­tits com­merces. Cinq ans, dont un an avec sur­sis et mise à l’épreuve, pour le com­plice.

Le dé­rou­lé des faits avait été rap­por­té dans la presse lo­cale, no­tam­ment le té­moi­gnage du di­rec­teur qui avait ra­con­té com­ment il avait ten­té de ga­gner du temps avant d’ou­vrir le coffre- fort et com­bien son équipe, même cou­ra­geuse, avait été trau­ma­ti­sée par les faits.

Mais l’his­toire ne s’ar­rête pas là… Une se­maine après, sa­me­di der­nier vers 7 heures, avant l’ou­ver­ture de l’éta­blis­se­ment, un in­di­vi­du ca­gou­lé et bran­dis­sant une arme de poing me­na­çante, qui se ré­vé­le­ra fac­tice, force la porte de la ré­serve. Les em­ployés, dé­jà à l’oeuvre, réus­sissent une fois de plus à maî­tri­ser l’in­di­vi­du. Ce jeune de 17 ans, connu pour des faits de pe­tites dé­lin­quances, mais pas pour des bra­quages, a été re­mis aux po­li­ciers. Pré­sen­té di­man- che au pro­cu­reur de la Ré­pu­blique, il se­ra à son tour ju­gé en com­pa­ru­tion im­mé­diate au­jourd’hui à Per­pi­gnan. Hier ma­tin, les em­ployés de la su­pé­rette de ce quar­tier calme et ré­si­den­tiel ne sou­hai­taient plus ré­pondre aux ques­tions des cu­rieux, vi­si­ble­ment trau­ma­ti­sés par cette se­conde at­taque.

( Top­sud.)

Per­pi­gnan ( Py­ré­nées- Orien­tales), hier. Si­tuée dans un quar­tier ré­si­den­tiel calme, la su­pé­rette a pour­tant été bra­quée deux sa­me­di de suite.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.