Fau­con­net­pas­si­dé­jan­té­que­ça

Le Parisien (Paris) - - Jeux olympiques D'hiver - FONT- RO­MEU ( PY­RÉ­NÉES- ORIEN­TALES) De notre en­voyé spé­cial ÉRIC BRUNA

Au der­nier étage, en plein centre de Font- Ro­meu, le grand ap­par­te­ment a des al­lures de ca­verne d’Ali Ba­ba. Sur un grand pan de mur s’étale une col­lec­tion de tro­phées pour le moins hé­té­ro­clite : clés, sou­tien- gorge, test de gros­sesse, cuillères… Cha­cun correspondant à une his­toire ou une anec­dote pour Thi­baut Fauconnet ou l’un de ses quatre co­lo­ca­taires ( trois gars, une fille) et par­te­naires en équipe de France de short track ( vi­tesse sur piste courte) dont le 1 500m se dé­roule ce ma­tin ( 10 h 45 heure fran­çaise). Dans les WC, la dé­co­ra­tion est as­su­rée par des di­zaines de rou­leaux vides de pa­pier- toi­lette soi­gneu­se­ment em­pi­lés. Et sur le bal­con trône un ma­gni­fique banc pu­blic en fer que la bande a soi­gneu­se­ment re­peint en bleu- blanc- rouge après l’avoir ac­quis de fa­çon plus ou moins dou­teuse… « Je ne sais pas d’où ça vient, mais des idées à la c… j’en ai sou­vent, se marre le n° 1 fran­çais, grand es­poir de mé­daille à Sot­chi. Si quelque chose me tra­verse l’es­prit, c’est par­ti. »

C’est comme ça que le Di­jon­nais de nais­sance se re­trouve un ma­tin à des­cendre à Per­pi­gnan ache­ter un tan­dem de 1940 ou à créer un aqua­rium avec des oeufs de tê­tard trou­vés dans la mon­tagne. Mais la vraie ma­rotte des Bleus, ce sont les cha­riots… « On avait un cha­riot pour les courses, c’est de­ve­nu un cha­riot de course, ré­sume- t- il. Avec pi­lote, mé­ca­no, au­to­ra­dio, roues de rol­lers, etc. On aime quand même que ce soit bien fait ! »

Les pa­ti­neurs tri­co­lores ap­portent en ef­fet un grand soin à leurs « ex­ploits » , qu’ils dif­fusent dans des pe­tits bi­joux de vi­déo sur In­ter­net. Ce sont même eux qui ont réa­li­sé pour les voeux du CNOSF, dé­but jan­vier, un clip les met­tant en scène sur leur pa­ti­noire et pa­ro­diant les prin­ci­pales dis­ci­plines olym­piques. Fauconnet, qui prend plai­sir à men­tir sur son âge ( 28 ans) à chaque in­ter­view et rem­plit sou­vent de ma­nière ha­sar­deuse les fiches si­gna­lé­tiques ins­ti­tu­tion­nelles, écrit aus­si des scé­na­rios de BD. « Mais je n’ai ja­mais osé les faire lire, confes­set- il. Je ne sais pas ce que ça vaut. » Re­tour cha­riot… L’ex- n° 1 mon­dial du 1 000 m en 2011, 5e à Van­cou­ver 2010 avec le re­lais, se sou­vient avoir

On se fixe nos li­mites”

eu du mal à cir­cu­ler dans son lo­ge­ment ca­na­dien. « On avait pi­qué les cha­riots à ba­gages du village, s’es­claffe- t- il. A force, ça tient de la place ! »

Même s’il a dé­jà re­pé­ré quelques vé­los et trot­ti­nettes dans le village olym­pique cô­tier, le Tri­co­lore, dé­con­trac­té mais très am­bi­tieux, n’est pas en Rus­sie en tou­riste. « Sous nos airs de grosse dé­con­nade ( NDLR : avec no­tam­ment son com­père di­jon­nais Maxime Châ­tai­gnier), on a une struc­ture qui tient vrai­ment bien la route. On se fixe nos li­mites » , ex­plique ce ti­tu­laire d’un DUT en gé­nie bio­lo­gique, d’une li­cence pro en ma­na­ge­ment du sport, en bio­lo­gie des or­ga­nismes et en agroa­li­men­taire et du BE1 et BE2. « Et quand tu en­files ta com­bi­nai­son de su­pe­r­hé­ros, l’es­prit bas­cule tout de suite en mode com­pète. Tu peux faire toutes les conne­ries que tu veux deux mi­nutes avant. Mais là, ça ne ri­gole plus… »

Font- Ro­meu ( Py­ré­nées- Orien­tales). Thi­baut Fauconnet ici avec ses co­lo­ca­taires Maxime Châ­tai­gnier ( éga­le­ment en lice aux Jeux), sur la mo­to Cad­die, et Thi­bault, a plu­sieurs ob­ses­sions. Le short track, évi­dem­ment, mais aus­si les cha­riots…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.