AuKa­za­khs­tan, l’orn’apas­de­prix

Le Parisien (Paris) - - Jeux olympiques D'hiver - E. T.

Pen­dant ces JO d’hi­ver, les mé­daillés fran­çais ne se­ront pas les mieux payés ( 50 000 € im­po­sables pour une mé­daille d’or, 20 000 pour l’ar­gent et 13 000 pour le bronze). Se­lon le clas­se­ment pu­blié par l’agence Bloom­berg, le pays qui ré­com­pense le mieux ses cham­pions est le Ka­za­khs­tan. Ce pays d’Asie cen­trale offre… 250 000 $ ( 183 250 €) pour chaque mé­daille d’or et jus­qu’à 5 000 $ ( 3 665 €) pour une sixième place. La Co­rée du Sud vient cha­touiller ce re­cord. Les mé­daillés d’or sud- co­réens peuvent choi­sir une rente men­suelle à vie ( en­vi­ron 676 € par mois, soit près de Guil­baut Colas s’est gra­ve­ment bles­sé à l’en­traî­ne­ment hier soir et ne par­ti­ci­pe­ra pas à l’épreuve de ski de bosses au­jourd’hui. 10e à Tu­rin, 6e à Van­cou­ver, « l’an­cien » de l’équipe de France de ski acro­ba­tique a chu­té à la ré­cep­tion d’un saut et souffre d’une rup­ture du li­ga­ment croi­sé an­té­rieur et d’une lé­sion du mé­nisque in­terne du ge­nou gauche. La Rus­sie en­ta­chée par le do­page. Trois cas de do­page ap­portent une ombre au dé­but des 180 000 € au bout de vingt- deux ans). Si l’ath­lète dé­cide de ra­fler la ré­com­pense na­tio­nale d’un coup, il ne tou­che­ra « que » 62 000 €.

La Rus­sie ar­rive au sixième rang avec 113 000 € la bre­loque en or si l’on ne tient compte que des bo­nus na­tio­naux. Le Co­mi­té olym­pique des Etats- Unis se contente de don­ner 25 000 € à ses ath­lètes mon­tés sur la plus haute marche du po­dium. En bas du clas­se­ment, l’An­gle­terre, la Suède, la Nor­vège et la Croa­tie ne versent au­cune gra­ti­fi­ca­tion à leurs mé­daillés. Plus in­so­lite, les cham­pions au­tri­chiens se voient gra­ti­fier de dix- sept pièces d’ar­gent. Jeux olym­piques. La Fé­dé­ra­tion in­ter­na­tio­nale de bi­ath­lon a confir­mé hier la sus­pen­sion pro­vi­soire de deux Russes et d’un Li­tua­nien, contrô­lés po­si­tifs quelques se­maines avant Sot­chi. L’échan­tillon du Li­tua­nien Ka­ro­lis Zlat­kaus­kas a mon­tré des traces d’EPO. De son cô­té, la Russe Iri­na Sta­rykh avait dé­jà an­non­cé qu’elle se re­ti­rait de la sé­lec­tion russe pour les JO. L’identité du troi­sième bi­ath­lète n’a pas été ré­vé­lée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.