Le Mo­bi­lier na­tio­nal au­se­cours­du­châ­teau « L

Le Parisien (Paris) - - Loisirs et spectacles - Y. J.

es meubles cherchent leur châ­teau, et les châ­teaux cherchent leurs meubles. » Ch­ris­tiane Naf­fah- Bayle, di­rec­trice des col­lec­tions du Mo­bi­lier na­tio­nal, ré­sume jo­li­ment l’une des mis­sions de cette ins­ti­tu­tion de la Ré­pu­blique dont les ré­serves, à Pa­ris et en Ile- deF­rance, abritent 100 000 ob­jets is­sus des col­lec­tions royales ou prin­cières. Chaises, ber­gères, consoles, pen­dules, ta­pis­se­ries… Le Mo­bi­lier na­tio­nal a prê­té en dé­pôt 150 ob­jets au châ­teau de Ver­sailles, d’autres à des mu­sées na­tio­naux ain­si qu’aux pa­lais de la Ré­pu­blique, et, de­puis peu, à une sé­rie de châ­teaux : au­tour de la Loire, Cham­bord, mais aus­si Azay- le- Ri­deau, bien­tôt Chau­mont, Sul­ly, et en­fin Har­de­lot dans le Pas- de- Ca­lais. D’ici 2015, plus de 250 « biens cultu­rels pa­tri­mo­niaux » , comme on les ap­pelle, vont re­meu­bler ces châ­teaux. « C’est un de­voir de mé­moire et de jus­tesse » , ré­sume la conser­va­trice, qui n’aime pas sa­voir des tré­sors dor­mir dans les ré­serves. « Ex­po­ser ces biens, c’est une oc­ca­sion de les res­tau­rer, de les va­lo­ri­ser. Les châ­teaux gé­rés par l’Etat doivent être meu­blés à la pointe de nos connais­sances, car ils ins­pirent beau­coup d’autres châ­teaux pri­vés » , ajoute Ch­ris­tiane Naf­fahBayle. Mais, comme le sou­ligne JeanJacques Gau­tier, ins­pec­teur au Mo­bi­lier na­tio­nal, « l’am­biance d’un châ­teau ne peut pas être trans­po­sée dans un autre » . Il s’agit d’un puzzle à re­cons­ti­tuer pièce par pièce. Les meubles « parlent » , dit- il. Ils ra­content des his­toires. Et le conser­va­teur s’ap­pa­rente à un mé­diu­men quête, par­mi des mil­liers d’ob­jets, de la trou­vaille par­faite qui don­ne­ra au vi­si­teur l’im­pres­sion de mar­cher sur les traces de Louis XV, ou d’un ma­ré­chal de l’An­cien Ré­gime.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.