Ir­ma la­douce

Deuxan­sa­près­sa­ré­vé­la­tion, la­chan­teu­se­re­vien­ta­vecle single « Hear MeOut » , dontle cli­pes­tà­dé­cou­vrir sur­no­tre­site. L’al­bum­sor­ti­rale5mai.

Le Parisien (Paris) - - Loisirs et spectacles - ÉRIC BU­REAU

Com­ment re­des­cendre après une as­cen­sion TGV, une cam­pagne de pu­bli­ci­té pour Google Chrome, un énorme tube — « I Know » — et 200 000 al­bums ven­dus en Eu­rope, quand on a 25 ans et qu’on ten­tait, trois ans plus tôt, de sor­tir de l’ano­ny­mat en fai­sant fi­nan­cer son pre­mier al­bum par les in­ter­nautes ? Com­ment tour­ner la page pour en écrire une nou­velle, en­core plus belle ? Si­tôt ar­ri­vée, si­tôt ac­cla­mée, Ir­ma s’est po­sé bien des ques­tions avant de don­ner un suc­ces­seur à « Let­ter to the Lord » .

Pour trou­ver les ré­ponses, la chan­teuse ca­me­rou­naise est par­tie il y a un an vivre à New York, seule avec sa gui­tare. « J’ai vou­lu me mettre en dan­ger, fuir le confort du suc­cès et le risque de re­prendre la même re­cette pour le deuxième al­bum, ra­conte Ir­ma. Je suis par­tie dans cette ville monde qui me fai­sait rê­ver, car j’avais en­vie de tout re­voir avec les yeux d’un en­fant, avec can­deur. Les en­fants n’ont pas peur de se lan­cer dans l’in­con­nu, de tom­ber par terre. Ce sont des hé­ros. »

nLes vi­sages de New York

Ir­ma a aus­si em­por­té une ca­mé­ra, avec la­quelle elle a fil­mé Big Apple, les New- Yor­kais… « Je de­man­dais aux gens de me ra­con­ter leur his­toire et ils le fai­saient sou­vent avec une im­pu­deur in­croyable. Comme ce couple de jeunes SDF, qui n’avaient rien mais vi­vaient heu­reux. Leur amour in­con­di­tion­nel m’a ins­pi­ré la chan­son Un­con­di­tio­nal. » Cer­tains des­tins bri­sés sur ce mi­roir aux alouettes se re­trouvent dans « Street Lights » . De ces ren­contres, elle a ti­ré le nom de son al­bum, « Faces » , « Vi­sages » . « Je me suis ou­verte moi aus­si à New York, sou­rit Ir­ma. Mon pre­mier al­bum était très pu­dique, ce­lui- ci est beau­coup plus per­son­nel. J’y parle pour la pre­mière fois du Ca­me­roun, où je suis née et où je suis res­tée jus­qu’à 15 ans avant de ve­nir en France. Ce voyage m’a li­bé­rée. »

Son es­ca­pade amé­ri­caine l’a aus­si nour­rie mu­si­ca­le­ment. Dans les cinq pre­mières chan­sons que nous avons pu en­tendre, dont le pro­chain single, l’ex­cellent « Save Me » , sa char­mante voix lé­gè­re­ment voi­lée et sa gui­tare folk se sont en­ri­chies de nou­veaux rythmes et ar­ran­ge­ments pop, comme ce pe­tit cri sur « Un­con­di­tio­nal » , ou ce so­lo très rock sur « Catch The Wind » , of­fert par son ami Mqui l’avait re­te­nue en pre­mière par­tie sur ses concerts. « Il s’est pro­mis de me faire chan­ter en fran­çais » , ri­gole- t- elle.

Avant d’en­re­gis­trer à New York ses treize chan­sons, Ir­ma n’a pu s’em­pê­cher de les tes­ter dans la rue, comme à ses dé­buts. « Je suis des­cen­due dans le mé­tro et j’ai ré­col­té 105 dol­lars en une heure » , s’amu­set- elle. C’est bon signe.

My Ma­jor Com­pa­ny, sor­tie le 5 mai. En concert le 26 avril au Prin­temps de Bourges, le 31 mai à Stras­bourg, le 1er juillet à Co­gnac, le 3 à Tho­non, le 17 oc­tobre à Fran­con­ville…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.