« P

Le Parisien (Paris) - - Télévision Et médias - SYL­VAIN MERLE ( AVEC Y. J.)

ékin Express » est au point mort. La course d’ e ndu­rance e t d’aven­tures a été blo­quée par une opé­ra­tion de po­lice, lors de la 7e étape du tour­nage de la sai­son 10, en Inde, dans l’Etat du Ben­gale oc­ci­den­tal. Sa­me­di, les pas­se­ports de l’en­semble de l’équipe ont été confis­qués. « On est consi­gné à l’hô­tel » , nous a confié hier soir un membre de la ca­ra­vane de M6 par­tie de Bir­ma­nie le 21 jan­vier, et dont le pé­riple doit s’ache­ver au Sri Lan­ka. Se­lon ce der­nier, le pro­duc­teur exé­cu­tif et deux agents de sé­cu­ri­té ont été re­te­nus plus long­temps par les au­to­ri­tés in­diennes, mais « ils n’ont été ni me­not­tés ni em­pri­son­nés et sont à l’hô­tel ac­tuel­le­ment » . Une cin­quan­taine de membres de la pro­duc­tion avaient été ar­rê­tés dans un pre­mier temps.

En cause, des au­to­ri­sa­tions pour les té­lé­phones sa­tel­lites qui per­mettent d’as­su­rer la com­mu­ni­ca­tion entre les équipes de tour­nage. En Bir­ma­nie, où quatre étapes ont dé­jà été tour­nées, ces té­lé­phones se sont ré­vé­lés in­dis­pen­sables alors que 20 % du ter­ri­toire seule­ment était cou­vert par le ré­seau GSM. Il s’agit aus­si d’une ques­tion de sé­cu­ri­té et d’as­su­rance des can­di­dats. Chaque nuit, alors qu’ils dorment chez l’ha- bi­tant, on leur confie un té­lé­phone sa­tel­lite avec un bou­ton ur­gence pour ap­pe­ler les se­cours. Sans ces ap­pa­reils, les can­di­dats ne sont plus as­su­rés. Au ma­tin, ces der­niers rendent le té­lé­phone avant d’en­ta­mer leur course en au­to- stop ou par tous moyens leur per­met­tant de re­joindre le point d’ar­ri­vée sans ar­gent.

nL’ar­mée a été in­tri­guée par la pré­sence des té­lé­phones

Le groupe se trou­vait ce week- end vers Thal­sa, proche des fron­tières du Ban­gla­desh, du Né­pal et du Bhou­tan. Se­lon le jour­nal « Times of In­dia » , c’est l’ar­mée, in­tri­guée par la pré­sence de 22 té­lé­phones sa­tel­li­taires dans cette zone sen­sible du pays, où se ca­che­raient des groupes re­belles, qui au­rait pré­ve­nu la po­lice. Avant son trans­fert en Inde, dé­but fé­vrier, la pro­duc­tion crai­gnait dé­jà les réac­tions des au­to­ri­tés in­diennes, de la douane no­tam­ment. Il est ar­ri­vé lors d’autres édi­tions que du ma­té­riel soit blo­qué pen­dant plu­sieurs jours, comme en Equa­teur. « En Inde, les au­to­ri­sa­tions ont été plus longues à ob­te­nir qu’en Bir­ma­nie » , nous ex­pli­quait fin jan­vier Gert Van Kerck­hove, l’un des res­pon­sables de la so­cié­té de pro­duc­tion qui s’oc­cupe de la lo­gis­tique.

Hier à M 6, on met­tait en avant la grande com­plexi­té des lois dans les dif­fé­rents Etats de la ré­gion, même si toutes les au­to­ri­sa­tions avaient été ac­cor­dées. Sur place, ce n’est pas l’in­quié­tude mais plu­tôt l’em­bar­ras qui sem­blait pré­do­mi­ner au sein de l’équipe, qui igno­rait quand elle pour­rait re­par­tir. La pro­duc­tion peut mo­di­fier la route de l’étape pour la faire se dé­rou­ler en deux jours au lieu de trois. Au pire, cette étape peut même être ge­lée, et la course re­par­tir au point de dé­part de l’épreuve sui­vante, après avoir trans­por­té les can­di­dats, mais ce cas de fi­gure ne s’est ja­mais pro­duit. Par le pas­sé, la course a dé­jà été in­ter­rom­pue briè­ve­ment, en Chine puis en Egypte, en pleine émeute po­li­tique. Cette sai­son 10, in­ti­tu­lée « A la dé­cou­verte des mondes in­con­nus » de­vrait être dif­fu­sée au prin­temps.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.