En­fin !

Mar­tin Four­cade a of­fert hier à la France sa pre­mière mé­daille d’or lors de l’épreuve de pour­suite en bi­ath­lon.

Le Parisien (Paris) - - La Une - LAU­RA ( RUS­SIE) De l’un de nos en­voyés spé­ciaux OR : M. FOUR­CADE AR­GENT : MORAVEC BRONZE : BEA­TRIX ÉRIC BRU­NA

Il reste en­core un tour de par­cours à cou­vrir et Mar­tin Four­cade lève un bras au ciel à la sor­tie du pas de tir. Le Ca­ta­lan sait dé­jà qu’il va ap­por­ter à la France sa pre­mière mé­daille des JO. En or mas­sif, après une dé­mons­tra­tion sur la pour­suite de 12,5 km bou­clée en 33’ 48’’ 6, de­vant le Tchèque Moravec, re­lé­gué à 14’’ 1, et son com­pa­triote Jean- Guillaume Bea­trix, re­pous­sé à 24’’ 2, pour un dou­blé tri­co­lore in­édit dans l’his­toire olym­pique du bi­ath­lon. Un su­blime tir grou­pé après deux jour­nées à blanc pour la dé­lé­ga­tion fran­çaise. « Je sa­vais qu’on comp­tait sur moi, glisse le tout frais sei­gneur des an­neaux, pre­mier Py­ré­néen à se pa­rer du plus pré­cieux des mé­taux aux JO d’hi­ver toutes dis­ci­plines confon­dues. Il y avait aus­si la res­pon­sa­bi­li­té d’ou­vrir le comp­teur des mé­dailles. Je me suis dit : Si tu ne le fais pas pour toi, fais- le pour les autres. Si­non, on va bien les saou­ler avec ça. »

Saou­ler, un mot qui re­vient sou­vent dans les bouches, et pas seule­ment pour fê­ter la consé­cra­tion tant at­ten­due. « En­fin, il touche son rêve, sou­rit son co­équi­pier Si­mon Des­thieux. De­puis le temps qu’il ne nous par­lait que de ça ! »

Le ca­det des Four­cade ne s’en est ja­mais ca­ché : ce se­rait l’or, si­non rien. « Ça fait quatre ans que je me le­vais et me cou­chais en pen­sant à ça, lâche- t- il. Et ça fait deux ans que je le mar­tèle. Tout le monde me di­sait : Ah, tu de­vrais te mettre en re­trait, ce n’est pas très fran­çais de dire qu’on veut ga­gner. La joie ex­trême a vite fait place à l’apai­se­ment. Je suis juste tran­quille, heu­reux de l’avoir fait. Voi­là, c’est ça, je suis un homme heu­reux. » Sur le toit du monde ( cinq titres de­puis 2011, 27 suc­cès en Coupe du monde) à 25 ans, le bi­ath­lète de la Llagonne n’avait plus que l’Olympe à sa me­sure. La mon­tagne russe pa­rais­sait pour­tant un peu plus haute après une dé­ce­vante 6e place au sprint, sa­me­di, qui le condam­nait à dé­mar­rer la pour­suite avec 12’’ de re­tard sur le Nor­vé­gien Bjoern­da­len.

« L’or­gueil parle sou­vent dans ce genre de si­tua­tion, ob­serve Mar­tin, sous pres­sion les jours pré­cé­dant la com­pé­ti­tion. Dès le pre­mier tour, j’ai su que je se­rais mon prin­ci­pal ad­ver­saire quand j’ai vu la fa­ci­li­té avec la­quelle j’étais re­ve­nu sur le groupe de tête. » Dans le camp tri­co­lore, les em­bras­sades ont du­ré long­temps.

Il lui reste quatre cibles po­ten­tielles

« Il a tel­le­ment mon­tré de ré­gu­la­ri­té de­puis deux ans qu’il au­rait été in­com­pré­hen­sible de ren­trer d’ici sans rien, note Sté­phane Bou­thiaux, l’en­traî­neur des bi­ath­lètes. Il a frô­lé la per­fec­tion ( NDLR : un tir de­bout ra­té). » Sauf qu’en sport les ré­com­penses ne se dé­cernent pas au mé­rite. Oc­tuple cham­pion du monde, Ra­phaël Poi­rée, n’a ain­si ja­mais tou­ché le graal do­ré. Four­cade, lui, a désor- mais bas­cu­lé dans une autre di­men­sion. « C’est bête , maisje connais­sais le poids de ce titre, ana­lyse le tsar du stade Lau­ra. Je sais qu’on peut do­mi­ner son sport et ren­trer bre­douille. Je n’avais pas peur de ne pas être cham­pion olym­pique, mais juste très en­vie de l’être… »

Si l’ob­jec­tif est dé­jà at­teint, le chef de file des Bleus a d’autres dé­fis dans sa mire. Il lui reste quatre cibles po­ten­tielles ( 20 km in­di­vi­duel dans deux jours, 15 km dé­part en ligne et deux re­lais) chez sa nou­velle conquête, Lau­ra.

« Il faut voir la ré­cu­pé­ra­tion mais je pense qu’il va al­ler en cher­cher d’autres, lance Bou­thiaux. Et comme il a fait re­tom­ber la pres­sion, on sou­haite à toutes les autres dis­ci­plines de faire comme nous. » Chiche…

( Reuters/ Car­los Barria.)

Lau­ra ( Rus­sie), hier. Mar­tin Four­cade ( à gauche) et Jean- Guillaume Bea­trix tout sou­rire sur le po­dium.

Si Four­cade es­pé­rait la mé­daille d’or, le bronze de Bea­trix est une belle sur­prise.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.