La co­lère… et la ga­lère

La grève des taxis a pa­ra­ly­sé hier la ca­pi­tale, pro­vo­quant des ki­lo­mètres d’em­bou­teillages jusque tard dans la soi­rée.

Le Parisien (Paris) - - La Une - ERWAN BENEZET

Ja­mais on n’au­ra vu au­tant de taxis sans pas­sa­ger dans Pa­ris ! Pour la deuxième fois de­puis le dé­but de l’an­née, la pro­fes­sion a ma­ni­fes­té hier à Pa­ris. Mo­tif de cette ac­tion ? Dire non à « la mort pro­gram­mée des taxis » et dé­non­cer la concur­rence ju­gée dé­loyale des voi­tures de tou­risme avec chauffeur ( VTC).

Plus d’un mil­lier de taxis ont blo­qué la ca­pi­tale. A Mar­seille ( Bou­ches­du- Rhône), près de 600 ont éga­le­ment par­ti­ci­pé à deux opé­ra­tions es­car­got, se­lon le Syn­di­cat des taxis mar­seillais ( STM).

Re­çus à Ma­ti­gnon

Si l’opé­ra­tion était pro­gram­mée de longue date, l’an­nonce mer­cre­di de la sus­pen­sion par le Conseil d’Etat d’un dé­cret, qui im­po­sait aux VTC un dé­lai de 15 mi­nutes entre la ré­ser­va­tion et la prise en charge du client, a mis le feu aux poudres. Et le lan­ce­ment sa­me­di par le gou­ver­ne­ment d’une mis­sion de concer­ta­tion pour « dé­fi­nir les condi­tions du­rables d’une concur­rence équi­li­brée entre les taxis et les VTC » n’a pas suf­fi à faire bais­ser la ten­sion.

Long­temps très pro­té­gée, la pro­fes­sion se trouve au­jourd’hui for­te­ment concur­ren­cée par les mo­tos- taxis et les VTC. Ces der­niers sont cen­sés ne pou­voir tra­vailler que sur ré­ser­va­tion. Mais les taxis les ac­cusent de prendre des clients à la vo­lée. « Ils ra­colent dans les gares et les aé­ro­ports » , ra­con­tait Jean, un taxi qui avait te­nu à se joindre au mou­ve­ment. Fin 2013, on re­cen­sait 6 500 en­tre­prises de VTC ( dont la moi­tié en Ile- de- France) ex­ploi­tant quelque 12 400 vé­hi­cules.

D’ici deux mois, la mis­sion gou­ver­ne­men­tale de concer­ta­tion de­vra ap­por­ter des ré­ponses. En at­ten­dant, la Ré­pres­sion des fraudes a pro­mis de ren­for­cer ses contrôles et lan­cé une en­quête sur les ser­vices de co­voi­tu­rage entre par­ti­cu­liers à but lu­cra­tif. Cô­té taxis, les re­ven­di­ca­tions sont fermes : ils ré­clament l’in­ter­dic­tion des ap­pli­ca­tions per­met­tant de ré­ser­ver un VTC sur smartphone, un dé­lai de ré­ser­va­tion mi­ni­mum de 30 mi­nutes et un mon­tant mi­ni­mum de 60 € pour les courses. Une dé­lé­ga­tion de ma­ni­fes­tant a été re­çue hier à Ma­ti­gnon pour ten­ter de trou­ver une sor­tie de crise.

Une nou­velle opé­ra­tion na­tio­nale des syn­di­cats de taxis est d’ores et dé­jà pro­gram­mée le 13 mars.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.