Vous avez dit « Tous à poil » ?

Le pré­sident de L’UMP, Jean- Fran­çois Co­pé, s’émeut d’un livre jeu­nesse qui met en scène des per­son­nages nus. Le mi­nis­tère nie l’avoir mis au pro­gramme. L’au­teur s’ex­plique sur sa dé­marche.

Le Parisien (Paris) - - La Une - FLO­RA GE­NOUX

On y voit des per­son­nages de la vie quo­ti­dienne, maî­tresse, bou­lan­gère, po­li­cier, « dames de la can­tine » re­ti­rer une robe ou dé­bou­ton­ner une che­mise. Les textes sont simples et les images co­lo­rées. « A poil le doc­teur ! » peut- on par exemple lire en unique lé­gende d’un homme torse nu, che­mise et sté­tho­scope à ses pieds. « Tous à poil » ( Edi­tions le Rouergue), ou­vrage de jeu­nesse d’une tren­taine de pages pu­blié en 2011, est au coeur de la po­lé­mique de­puis que le pré­sident de l’UMP, Jean- Fran­çois Co­pé, l’a bran­di sur un pla­teau de té­lé­vi­sion di­manche. « Quand j’ai vu ça, mon sang n’a fait qu’un tour. […] A poil la maî­tresse, vous voyez, c’est bien pour l’au­to­ri­té des pro­fes­seurs » , a- t- il fus­ti­gé, pré­ci­sant que le livre était re­com­man­dé dans les lec­tures aux classes de pri­maire.

« Je veux que les uns et les autres re­viennent à la rai­son, à la res­pon­sa­bi­li­té et surtout laissent les en­fants tranquilles dans ce temps élec­to­ral » , a ré­agi l e mi­ni stre de l’Edu­ca­tion na­tio­nale dès hier ma­tin. Au même mo­ment, le mou­ve­ment des Jour­nées de re­trait de l’école, em­me­né par Farida Bel­ghoul, ap­pe­lait de nou­veau à ne pas en­voyer les en­fants en classe pour pro­tes­ter contre « la théo­rie du genre » , no­tam­ment par le biais des ABCD de l’éga­li­té. Une ex­pé­rience lan­cée dans dix aca­dé­mies vo­lon­taires pour lut­ter contre les in­éga­li­tés entre les sexes. A l’ori­gine de l’ire de ce mou­ve­ment, de pré­ten­dus ou­vrages consi­dé­rés comme sub­ver­sifs.

« L’ou­vrage n’est ab­so­lu­ment pas obli­ga­toire, ni re­com­man­dé » , in­dique- t- on au mi­nis­tère de l’Edu­ca­tion na­tio­nale. Pour trou­ver une ré­fé­rence à « Tous à poil » , il faut fouiller sur le site des ABCD de l’éga­li­té. Dans la sec­tion littérature de jeu­nesse, on trouve un lien vers le centre ré­gio­nal de do­cu­men­ta­tion pé­da­go­gique de l’aca­dé­mie de Gre­noble. Qui re­prend elle- même une bi­blio­gra­phie, à dis­po­si­tion des pa­rents et des en­sei­gnants, d’une as­so­cia­tion ar­dé­choise or­ga­ni­sant des ate­liers de lec­ture. S’ins­pi­rant de ces di­verses bi­blio­gra­phies, les en­sei­gnants sont à leur tour libres d’en faire une lec­ture en classe.

« Cette po­lé­mique nous étonne, lors de sa pu­bli­ca­tion l’ou­vrage n’a sus­ci­té au­cun scan­dale, com­mente Syl­vie Gra­cia, édi­trice chez Rouergue. Comme tous les livres jeu­nesse, il a été ap­prou­vé par une com­mis­sion et ses au­teurs ont même re­çu un prix spé­cial. » Les images dé­voi­lant les formes gi­rondes de la bou­lan­gère, le ventre re­bon­di du voi­sin ou les lignes fi­li­formes d’une chan­teuse « sou­haitent mon­trer que tous les corps sont dif­fé­rents et que per­sonne n’est par­fait » , se­lon son co­au­teur, Marc Da­niau.

Ce père de quatre en­fants ex­prime son « ahu­ris­se­ment to­tal » face à la po­lé­mique. « Nos en­fants sont confron­tés à beau­coup d’images de nu­di­té, par­tout, c’est une fa­çon de ré­pondre à leurs ques­tions lé­gi­times, en ri­go­lant. Il n’y a rien d’obs­cène. » « Je com­prends l’ob­jec­tif des au­teurs mais pour des en­fants, je trouve que le livre manque peu­têtre de textes et d’ex­pli­ca­tions » , ré­agit une ma­man qui a pu en prendre connais­sance. En der­nière page,

C’est une fa­çon de ré­pondre à leurs ques­tions lé­gi­times, en ri­go­lant. Il n’y a rien d’obs­cène.”

Marc Da­niau, co­au­teur du livre jeu­nesse « Tous à poil »

« Tous à poil » réunit ses per­son­nages, nus, sur une plage. De là à dire qu’il in­cite au nu­disme ? « Ça, c’est une lec­ture d’adulte, ce qu’on pro­pose, c’est un re­gard dé­com­plexant sur la nu­di­té » , ré­torque son au­teur.

« C’est fa­cile de bran­dir un livre ti­ré à 3 000 exem­plaires mais de ne rien dire sur les pu­bli­ci­tés dé­gra­dantes à l’égard des femmes ou les émis­sions de té­lé­réa­li­té » , iro­nise Marc Da­niau, qui s’in­ter­roge : « De­vrions- nous ar­rê­ter d’em­me­ner nos en­fants dans les squares quand y sont ins­tal­lées des sculp­tures de femmes nues ? »

In­vi­té du « Grand Ju­ry- RTL - Le Fi­ga­ro - LCI » , di­manche soir, Jean- Fran­çois Co­pé s’est no­tam­ment ex­pri­mé sur la Manif pour tous et la théo­rie du genre en étayant son pro­pos avec la pré­sen­ta­tion du livre pour en­fants, « Tous à poil ! » ( ci- contre), ju­gé cho­quant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.