Une am­biance élec­trique hier soir

Le Parisien (Paris) - - Le Fait Du Jour - ÉRIC LE MITOUARD ET BE­NOÎT HASSE

« Du ja­mais- vu ! » Hier à 22 h 30, ce com­man­dant de po­lice n’en re­ve­nait pas. Porte de Saint- Ouen, sur le pé­ri­phé­rique pa­ri­sien, des cen­taines de taxis, mo­teur éteint et pour la plu­part vi­dés de leurs oc­cu­pants, blo­quaient en­core la cir­cu­la­tion, mal­gré l’in­ter­dic­tion de ma­ni­fes­ter après 18 heures. Les voi­tures ne pou­vaient pas­ser que sur une file, en­traî­nant l’exas­pé­ra­tion des au­to­mo­bi­listes pres­sés de ren­trer chez eux. « Nous res­te­rons ici tant qu’un ac­cord n’est pas trou­vé à Ma­ti­gnon, cla­mait Ka­der, re­pré­sen­tant de la CFDT- Taxis. S’il le faut, nous tien­drons toute la nuit. » Au­tour de ce bar­rage, les po­li­ciers se vou­laient dis­crets et ne cher­chaient pas à dé­lo­ger les ma­ni­fes­tants. « Nous veillons surtout à ce que la si­tua­tion ne dé­gé­nère pas » , ex­pli­quait l’un d’eux. Un peu plus tôt, vers 19 h 45, hier, une au­to­mo­bi­liste, blo­quée par un bar­rage au même en­droit, s’étran­glait : « Ça fait plus de deux heures que je suis par­tie de la porte de la Villette, et je ne suis même pas en­core à la porte de la Cha­pelle… »

La si­tua­tion pour­rait s’en­ve­ni­mer

La jour­née de ga­lère avait dé­bu­té dès 6 heures, quand les pre­miers taxis se sont re­grou­pés en face du pa­lais des Congrès. « A par­tir de 8 h 30, on a blo­qué la place. On a te­nu une bonne heure. Mais les CRS nous ont re­pous­sés, avec des la­cry­mo­gènes » , se plaint un chauffeur. « On vou­lait juste qu’ils laissent deux voies libres » , cor­rige un com­mis­saire. A la pré­fec­ture de po­li- ce ( qui avait né­go­cié le par­cours avec l’in­ter­syn­di­cale des taxis), on rap­pelle que le blo­cus to­tal n’est pas to­lé­ré.

A 9 h 30, les per­tur­ba­tions gagnent le pé­ri­phé­rique, porte Maillot et porte Dau­phine. Des bar­rières sont ins­tal­lées sur la chaus­sée, avec fu­mi­gènes. « On se fait in­sul­ter par les au­to­mo­bi­listes » , s’étonne un ma­ni­fes­tant. Ils se­ront dé­ga­gés à par­tir de 11 heures par plu­sieurs charges de CRS.

Au Champ- de- Mars ( Pa­ris VIIe), où les cor­tèges sont sup­po­sés conver­ger, seuls 100 à 200 chauf­feurs at­tendent leurs col­lègues. « Cette fois, la mo­bi­li­sa­tion est très forte. Nous sommes au moins 5 000 à ma­ni­fes­ter » , as­sure Ab­del Ghal­fi, de la CFDT- Taxi, avant de rap­pe­ler au mé­ga­phone les re­ven­di­ca­tions des gré­vistes : « L’in­ter­dic­tion de créer de nou­velles so­cié­tés de VTC, un prix de course mi­ni­mum de 60 € pour leurs concur­rents… » Au­tour de lui, d’autres or­ga­ni­sa­teurs tentent, por­table à l’oreille, de ra­meu­ter leurs troupes. « Ne bloquez pas un peu par­tout dans Pa­ris. Ve­nez ici… Si­non, on ne se­ra pas vi­sibles » , s’agace l’un d’eux. L’am­biance est élec­trique. « Pas ques­tion qu’ils aillent sur les Champs- Ely­sées » , tranche un po­li­cier.

La si­tua­tion a donc été ten­due toute la jour­née et me­na­çait de s’en­ve­ni­mer, si les né­go­cia­tions à Ma­ti­gnon, avec les ser­vices du Pre­mier mi­nistre, n’abou­tis­saient pas. A mi­nuit tou­te­fois le centre ré­gio­nal d’in­for­ma­tion et de co­or­di­na­tion routière an­non­çait un re­tour à la nor­male sur le pé­ri­phé­prique pa­ri­sien.

Porte Maillot ( Pa­ris XVIIe), hier. Dès 6 heures, les chauf­feurs de taxi se sont re­grou­pés face au pa­lais des Congrès.

Porte de Saint- Ouen ( Pa­ris XVIIIe), hier soir. Les taxis blo­quaient tou­jours le pé­ri­phé­rique.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.