« B

Le Parisien (Paris) - - Jeux Olympiques D'hiver -

ra­vo les gars ! » To­ny Es­tan­guet a été l’un des pre­miers membres de la dé­lé­ga­tion fran­çaise à fé­li­ci­ter les en­traî­neurs tri­co­lores après le feu d’ar­ti­fice de Four­cade et Bea­trix sur le site de bi­ath­lon de Lau­ra. Au­pa­ra­vant, il avait sui­vi les ex­ploits de Four­cade et Bea­trix sur le pas de tir, au plus près des bi­ath­lètes fran­çais. Le triple cham­pion olym­pique de ca­noë, de­ve­nu de­puis membre du Co­mi­té TO­NY ES­TAN­GUET. Quel bon­heur ! Je sais par quels mo­ments Mar­tin a dû pas­ser après sa sixième place sa­me­di ( NDLR : sur le sprint). J’ai connu ça à Pé­kin ( Es­tan­guet, porte- dra­peau et te­nant du titre, a été éli­mi­né dès les C’est gé­nial. De­puis que les bi­ath­lètes sont ar­ri­vés au vil­lage olym­pique, je suis al­lé les voir plu­sieurs fois. J’ai sen­ti chez eux une très grande

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.