Co­line Mat­tel, pe­tite sur­douée des planches

Le Parisien (Paris) - - Jeux Olympiques D'hiver - SANDRINE LEFÈVRE

Sur l a s cène du Théâtre du Pa­laisRoyal, si­tué au coeur du Ier ar­ron­dis­se­ment de Pa­ris, Co­line Mat­tel a les yeux qui brillent. « Je n’étais en­core ja­mais en­trée dans un vrai théâtre comme ce­lui- ci » , sou­ligne- t- elle en ad­mi­rant l’ar­chi­tec­ture des lieux. Il en fau­drait plus pour­tant pour im­pres­sion­ner la de­moi­selle, qui au­jourd’hui se ba­lan­ce­ra du haut du trem­plin de saut à ski. En plus d’une mé­daille olym­pique, la miss rêve de mon­ter un jour son « two- wo­men- show » . « On y tra­vaille avec ma co­pine Lu­cie, as­sure- t- elle. C’est par­ti d’un dé­lire et on s’est prises au jeu. A chaque fois qu’on se voit, on se dit : Tiens, j’ai pen­sé à ça pour notre spec­tacle… Un jour, c’est sûr, on le fe­ra ! »

A 18 ans, Co­line Mat­tel n’en est pas à son coup d’es­sai. « Pe­tite, on s’amu­sait à créer des pièces avec mes soeurs, Anaïs et Mar­lène. Ça dé­marre par des jeux et ça de­vient peu à peu de vrais pe­tits spec­tacles qu’on joue de­vant nos pa­rents et nos voi­sins. Un jour, on a même tour­né un court- mé­trage, un pe­tit film d’hor­reur qui du­rait quinze mi­nutes. Ecri­ture, mise en scène, jeu… Fran­che­ment, on s’était bien amu­sées ! »

nFan de Mu­riel Ro­bin et de… tra­gé­die grecque

L’an­née der­nière, bac ( scien­ti­fique avec men­tion très bien) en poche, la sau­teuse des Con­ta­mines- Mont­joie ( Haute- Sa­voie) prend conscience que, plus qu’une dis­trac­tion, le théâtre est une vé­ri­table pas­sion. « Je ne sa­vais pas trop quoi faire comme études. On m’a de­man­dé ce que j’ai­mais faire, j’ai ré­pon­du : Du saut à ski et du théâtre… C’est de­ve­nu évident. » Co­line laisse der­rière elle les ré­pé­ti­tions du soir à la MJC de SaintGer­vais et s’ins­crit en li­cence arts du spec­tacle à Gre­noble.

« C’est beau­coup de théo­rie, on a des cours de théâtre an­tique, d’ar­chi­tec­ture, de po­li­tique cultu­relle pour ap­prendre à créer son spec­tacle. » L’an pas­sé, la cham­pionne du monde ju­niors de saut à ski a même son­gé à in­té­grer le conser­va­toire de théâtre. « Mais les au­di­tions tom­baient pile au mo­ment où j’étais en com­pé­ti­tion en Rus­sie. Ce n’est peut- être pas plus mal, mais ce n’est que par­tie re­mise. Ap­prendre à jouer, c’est vrai­ment ce que je veux faire. Je ne sais pas où ça me mè­ne­ra, mais ce n’est pas grave, j’ai en­vie de ten­ter ma chance. » Co­line Mat- tel, amou­reuse des grands es­paces ( ses pa­rents tiennent un re­fuge en haute mon­tagne où, plus jeune, elle vi­vait plu­sieurs mois de l’an­née) et des voyages ( elle rêve de tra­ver­ser la Mon­go­lie à che­val avec sa soeur !), croit en sa bonne étoile. La de­moi­selle, re­pé­rée par la Caisse d’épargne, qui la spon­so­rise de­puis deux ans, est une sur­douée. « L’hu­mour, la tra­gé­die grecque, tout me pas­sionne » , as­sure- t- elle, re­gard pé­tillant et im­mense sou­rire aux lèvres. « A l’époque de la MJC de SaintGer­vais, j’avais joué deux sketchs de Mu­riel Ro­bin. J’avais ado­ré l’exer­cice. Sur scène, elle n’a au­cun mo­ment de ré­pit, c’est as­sez fas­ci­nant. » Dans sa dis­ci­pline, qui chez les femmes fait son en­trée aux Jeux, Co­line est elle aus­si un phé­no­mène. A 15 ans, elle avait per­mis à la France de dé­cro­cher sa pre­mière mé­daille ( en bronze) mon­diale en saut à ski. L’heure olym­pique a son­né.

( LP/ Fré­dé­ric Du­git.)

Théâtre du Pa­lais- Royal ( Pa­ris, Ier). Le temps d’une séance pho­to, Co­line Mat­tel, ins­crite en li­cence arts du spec­tacle à Gre­noble, a fou­lé la scène du my­thique théâtre pa­ri­sien. La cham­pionne de saut à ski songe à in­té­grer le conser­va­toire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.