Cor­chia blo­qué en salle d’at­tente

Il n’a pas le droit de por­ter le maillot lillois

Le Parisien (Paris) - - Sports - SYL­VIE DE MACEDO AVEC R. F.

Au­ra- t- on bien­tôt du neuf dans l’af­faire Cor­chia ? La si­tua­tion du la­té­ral droit de 23 ans, re­crue hi­ver­nale de Lille dont le contrat n’a pas été va­li­dé, doit être exa­mi­née cette se­maine, a prio­ri de­main, par le Co­mi­té na­tio­nal olym­pique et spor­tif fran­çais ( CNOSF). Le Losc a sai­si cette ins­tance après s’être vu re­fu­ser par la DNCG ( Di­rec­tion na­tio­nale du contrôle de ges­tion) l’ho­mo­lo­ga­tion de ce trans­fert en rai­son d’une masse sa­la­riale trop éle­vée. Un avis se­ra ren­du dans les pro­chains jours, le­quel au­ra une va­leur seule­ment consul­ta­tive.

So­chaux paie son sa­laire

Au­tre­ment dit, si le CNOSF donne rai­son à Lille, la FFF pour­rait dé­ci­der de ne pas en tenir compte. Si l’avis est né­ga­tif, les deux clubs du joueur, Lille et So­chaux, au­ront tou­jours la pos­si­bi­li­té de por­ter l’af­faire de­vant le tri­bu­nal ad­mi­nis­tra­tif. « Nous vi­vons une si­tua­tion ex­trê­me­ment étrange et com­plè­te­ment in­édite, ré­agit le pré­sident du club nor­diste, Mi­chel Sey­doux. C’est avant tout un pro­blème hu­main. Et nous fai­sons tout, conjoin­te­ment avec So­chaux, afin que ce­la se règle dans les meilleurs dé­lais. Quand ? C’est la grande in­con­nue. »

De­puis le 1er fé­vrier, le So­cha­lien, qui pen­sait s’en­ga­ger jus­qu’en 2018 avec les Dogues moyen­nant une in­dem­ni­té de trans­fert es­ti­mée à 2 M€, baigne dans le plus grand flou. Ac­tuel­le­ment dans le Nord, sans avoir tou­te­fois le droit de s’en­traî­ner avec les par­te­naires de Bal­mont, il conti­nue à se main­te­nir en forme seul. Il at­tend de sa­voir s’il pour­ra re­vê­tir ou pas dans les pro­chaines se­maines sa nou­velle tu­nique.

« J’ai été très sur­pris par la dé­ci­sion de la DNCG, ajoute le di­ri­geant lillois dont le club fait pour­tant l’ob­jet de­puis dé­cembre d’une me­sure d’en­ca­dre­ment de la masse sa­la­riale. Avec le trans­fert de Tu­lio de Me­lo à Evian, même si nous pre­nons en charge une par­tie de sa ré­mu­né­ra­tion, notre masse sa­la­riale est moins im­por­tante au 1er fé­vrier qu’au 1er jan­vier. Et ce mal­gré le sa­laire de Cor­chia. J’ai d’au­tant plus été éton­né que j’avais bien pré­ci­sé que je m’en­ga­geais à faire le né­ces­saire pour que les risques fi­nan­ciers pris soient cou­verts par les ac­tion­naires. C’est donc in­com­pré­hen­sible. » Pour l’heure, Lille et So­chaux se sont mis d’ac­cord pour que le sa­laire de Sébastien Cor­chia soit as­su­ré du­rant cette pé­riode par le club dou­biste. En at­ten­dant mieux…

Stade Bo­nal ( So­chaux), le 21 sep­tembre 2013. Le cas de Cor­chia ( ici, en jaune, contre

Lille) de­vrait être exa­mi­né de­main par le Co­mi­té na­tio­nal olym­pique spor­tif fran­çais.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.